Image default
Santé

Hernie : définition, cause, symptômes, traitement

On parle de hernie lorsqu’un organe sort par un orifice dans un muscle ou un tissu qu’il est censé maintenir en place. Par exemple, il arrive que les intestins passent à travers une zone affaiblie de la paroi abdominale.

Les hernies sont particulièrement fréquentes dans l’abdomen. Toutefois, elles peuvent également se produire dans la partie supérieure de la cuisse, au niveau du nombril ou de l’aine. Bien que la majorité des cas de hernies ne soient pas immédiatement dangereux, il est nécessaire de se faire opérer pour remédier au problème car elles ne peuvent pas disparaître seules ; ceci permet d’éviter des complications potentiellement dangereuses.

Types

Les hernies inguinales sont les plus courantes. D’après le British Hernia Centre (BHC), elles représentent à elles seules 70 pour cent des cas de hernies. Ces hernies se produisent lorsque les intestins sortent par une zone affaiblie de la paroi abdominale inférieure ou déchirent une partie de celle-ci, souvent dans le canal inguinal.

Le canal inguinal se trouve dans l’aine, chez l’homme comme chez la femme. Chez les hommes, c’est la zone par laquelle les cordons spermatiques passent de l’adbomen au scrotum. Ce cordon maintient les testicules en place. Chez les femmes, le canal inguinal contient un ligament qui aide à maintenir l’utérus en place.

Ce type de hernie est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes car les testicules des hommes descendent par le canal inguinal peu de temps après la naissance, et le canal est censé se refermer presque complètement après le passage de ceux-ci. Mais quelquefois, le canal ne se ferme pas correctement, laissant ainsi une zone affaiblie qui augmente la possibilité de hernie.

Hernie hiatale

On parle de hernie hiatale lorsqu’une partie de votre estomac fait saillie dans la poitrine en passant par le diaphragme. Le diaphragme est un muscle qui vous aide à respirer en se contractant, permettant ainsi de faire entrer de l’air dans vos poumons. Il sépare les organes de votre abdomen de ceux de votre poitrine.

Ce type de hernie est plus courant chez les patients de plus de 50 ans. Les hernies qui surviennent chez les enfants sont généralement causées par une malformation congénitale (à la naissance). Les hernies hiatales causent presque toujours un reflux gastro-oesophagien (lorsque le contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage, entraînant une sensation de brûlure).

Hernie ombilicale

Les hernies ombilicales touchent les nourrissons et les enfants de moins de six mois si leurs intestins gonflent et traversent la paroi abdominale près du nombril. Les parents pourront remarquer une bosse dans le nombril de l’enfant ou à proximité de celui-ci, en particulier lorsque l’enfant pleure.

La hernie ombilicale est le seul type de hernie qui disparaît généralement seul, typiquement quand l’enfant atteint l’âge d’un an. Si la hernie ne s’est pas résorbée à ce stade, il est possible d’avoir recours à une intervention chirurgicale pour remédier au problème.

Hernie cicatricielle

Les hernies cicatricielles surviennent généralement lorsque vous avez subi une opération chirurgicale au niveau de l’abdomen. Il se peut que vos intestins essaient de sortir par la cicatrice de l’incision ou par une zone affaiblie aux alentours.

Causes

Les hernies sont causées par l’association d’une faiblesse musculaire et d’un effort excessif. Une hernie peut se développer rapidement ou sur une longue période, en fonction de sa cause.

Causes courantes d’une faiblesse musculaire :

  • incapacité de la paroi abdominale à se fermer correctement dans l’utérus (malformation congénitale)
  • âge
  • toux chronique
  • lésion à la suite d’une blessure ou d’une opération

Facteurs exerçant des efforts excessifs sur votre corps et pouvant causer une hernie (en particulier si les muscles sont affaiblis) :

  • grossesse (pression sur l’abdomen)
  • constipation (obligation de forcer lorsque vous allez à la selle)
  • soulèvement de poids lourds
  • présence de fluide dans l’abdomen (ascite)
  • prise de poids soudaine
  • toux ou éternuements persistants

Risques

Plusieurs facteurs peuvent augmenter votre risque de développer une hernie, y compris :

  • antécédents familiaux ou personnels
  • surpoids ou obésité
  • toux chronique
  • constipation chronique
  • tabagisme (pouvant provoquer une toux chronique)

Des pathologies, telles qu’une mucoviscidose, peuvent augmenter indirectement votre risque de développer une hernie. La mucoviscidose est une maladie qui affecte la fonction pulmonaire, entraînant une toux chronique.

Symptômes

Le symptôme le plus courant d’une hernie est une bosse ou une grosseur dans la zone affectée. Dans le cas d’une hernie inguinale, vous pourrez probablement remarquer une grosseur sur l’un des côtés de votre os pubien à l’intersection de votre aine et de votre cuisse. Vous êtes plus susceptible de sentir votre hernie si vous touchez cet endroit lorsque vous êtes debout.

Si votre enfant a une hernie, vous ne pourrez sentir la bosse que lorsqu’il ou elle pleure. La bosse est généralement le seul symptôme d’une hernie ombilicale.

Autres symptômes courants d’une hernie inguinale :

  • douleur ou gêne au niveau de la zone affectée (généralement dans la partie inférieure de l’abdomen), en particulier lorsque vous vous penchez, lorsque vous toussez ou lorsque vous portez quelque chose
  • faiblesse, pression ou sensation de lourdeur dans l’abdomen
  • sensation de brûlure, de gargouillement ou de douleur continue au niveau de la bosse

Autres symptômes d’une hernie hiatale :

  • reflux acide (lorsque l’acide de l’estomac remonte dans l’œsophage, entraînant une sensation de brûlure)
  • douleur thoracique
  • trouble de la déglutition

Dans certains cas, les hernies ne présentent aucun symptôme. Il se peut que vous ne sachiez pas que vous avez une hernie à moins qu’elle ne soit révélée pendant une consultation de routine ou un examen médical pour un problème non apparenté.

Diagnostic

Votre médecin pourra diagnostiquer une hernie inguinale ou cicatricielle en effectuant un examen physique. Il se peut que votre médecin puisse sentir une boule dans votre abdomen ou votre aine qui grossit lorsque vous vous mettez debout, vous toussez ou faites un effort.

Si vous avez une hernie hiatale, celle-ci pourra être diagnostiquée grâce à une radiographie barytée ou une endoscopie. Ces examens permettent à votre médecin de voir l’emplacement de votre estomac dans votre organisme. Une radiographie barytée est une série d’images radiologiques de votre tube digestif qui sont enregistrées après que vous aurez bu une solution liquide contenant du baryum, qui permet de rendre les organes mieux visibles sur les images radiologiques. Une endoscopie est une méthode d’exploration qui consiste à introduire une petite caméra rattachée à un tube dans votre gorge pour visualiser l’intérieur de votre œsophage et de votre estomac.

Si votre enfant a une hernie ombilicale, votre médecin pourra utiliser une ultrasonographie. Une ultrasonographie utilise des ondes ultrasoniques pour créer une image des structures qui se trouvent à l’intérieur de votre organisme.

Traitement

En fonction de la taille de votre hernie et de la sévérité de vos symptômes, vous n’aurez pas forcément besoin de traitement. Votre médecin pourra simplement surveiller votre hernie en vue de détecter des complications éventuelles.

Les symptômes d’une hernie hiatale peuvent souvent être traités en modifiant simplement votre régime alimentaire. Évitez de manger des repas copieux ou lourds, ne vous allongez/penchez pas après avoir mangé et essayez de maintenir un poids santé. Si le fait de modifier votre régime alimentaire ne suffit pas pour éliminer votre gêne, il se peut que vous deviez vous faire opérer.

Si votre hernie se développe démesurément ou vous fait souffrir, votre médecin pourra recommander d’opérer. Votre médecin pourra traiter votre hernie dans le cadre d’une intervention chirurgicale en recousant l’orifice créé dans la paroi abdominale. Cependant, le traitement le plus courant des hernies est de boucher l’orifice à l’aide d’un tulle chirurgical.

Les hernies peuvent être traitées en chirurgie ouverte ou par laparoscopie. La laparoscopie consiste à introduire une minuscule caméra et un équipement chirurgical miniaturisé pour traiter une hernie en ne faisant de quelques incisions de taille très réduite. La laparoscopie permet de ne pas abîmer les tissus autour de la zone à traiter.

Une chirurgie ouverte requiert un délai de récupération plus long. Il se peut que vous ne puissiez pas vous déplacer normalement pendant jusqu’à six semaines. La laparoscopie permet de récupérer nettement plus rapidement. Cependant, le risque de développer une nouvelle hernie est plus élevé. De plus, toutes les hernies ne permettent pas un traitement par laparoscopie, notamment lorsque vos intestins se sont déplacés dans le scrotum.

Complications

Si elle n’est pas traitée, votre hernie continuera probablement de se développer et deviendra plus douloureuse. Une partie de votre intestin pourra être coincée ou incarcérée dans votre paroi abdominale. Ceci peut entraîner l’obstruction de vos intestins, causant douleurs sévères, nausée et constipation.

Si la section coincée de votre intestin ne peut pas recevoir suffisamment de sang, on parle de strangulation . Ceci peut causer une infection – voire la destruction – des tissus intestinaux, constituant un cas d’urgence médicale.

Prévention

Vous ne pouvez pas toujours prévenir une faiblesse musculaire pouvant entraîner une hernie. Cependant, vous pouvez réduire la pression que vous exercez sur votre corps. Ceci peut vous aider à éviter une hernie ou empêcher qu’une hernie existante n’empire. Conseils préventifs :

  • ne fumez pas
  • consultez votre médecin lorsque vous êtes malade pour éviter de développer une toux persistante
  • maintenez un poids santé
  • évitez de faire des efforts lorsque vous allez à la selle ou urinez
  • ne portez pas d’objets trop lourds pour vous, et pensez à soulever toute chose avec vos genoux, et non avec votre dos.

Related posts

Abcès cérébral : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le magnésium marin, un allié santé

administrateur

Syndrome de fatigue chronique (SFC) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene