Image default
Santé

L’échographie testiculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Ultr

L’échographie testiculaire est un examen visant à obtenir des images des testicules et de la région environnante dans le scrotum.

Les deux testicules sont les organes reproducteurs masculins. Ils produisent les spermatozoïdes et l’hormone sexuelle masculine, la testostérone. Les testicules sont situés dans le scrotum, la bourse de tissu située sous le pénis.

L’échographie est un examen sans danger, sans douleur et non invasif. Cette technique utilise des ultrasons à haute fréquence pour produire des images des organes à l’intérieur du corps.

L’instrument employé pour une échographie est une sonde ou un transducteur. Cet instrument portatif convertit l’énergie d’une forme à une autre. Il est pressé contre la région du corps examinée en décrivant des mouvements larges. Lorsqu’il est déplacé le long du corps, il émet des ultrasons.

Lorsque les ultrasons rebondissent sur les organes en une série d’échos, ils sont reçus par le transducteur. Les échos sont ensuite traités par un ordinateur et transformés en images qui apparaissent sur un écran vidéo. Les tissus normaux et anormaux transmettent différents types d’échos. Un radiologue pourra interpréter les échos et distinguer les tumeurs bénignes et malignes.

Utilisation

L’échographie testiculaire est la principale technique d’imagerie médicale utilisée pour observer et diagnostiquer des anomalies aux testicules. Votre médecin pourra recommander une échographie testiculaire pour les raisons suivantes :

  • déterminer si une protubérance détectée dans le scrotum ou dans les testicules est solide (tumeur) ou remplie de liquide (kyste)
  • évaluer l’impact d’un choc dans le scrotum
  • identifier les causes d’une douleur ou d’un gonflement des testicules
  • évaluer les causes d’une infertilité
  • localiser un testicule non descendu

Les ultrasons fournissent des images en temps réel, photographiques ou vidéos. Les données visualisées par vidéo sont utiles pour observer l’irrigation en sang des testicules et le retour du sang vers le cœur.

Chaque testicule est relié au reste du corps par un cordon spermatique, qui contient une artère et une veine. Ce cordon contient aussi le canal déférent, emprunté par les spermatozoïdes pour rejoindre l’urètre. L’observation de la circulation du sang au niveau des testicules pourra révéler un resserrement ou une obstruction susceptible de bloquer la circulation du sperme et de faire obstacle à la fertilité.

Préparation

En principe, aucune préparation particulière n’est nécessaire avant une échographie testiculaire. Cet examen ne nécessite ni restriction alimentaire, ni jeun, ni vessie pleine.

Vous devez prévenir votre médecin si vous prenez des médicaments, sous ordonnance ou en vente libre. Demandez-lui sous quelles conditions vous pourrez les prendre avant et pendant l’examen. Il est rare qu’il soit nécessaire d’interrompre ou de suspendre la prise de médicaments avant une échographie testiculaire.

Administration

Administration

L’échographie testiculaire est un examen en consultation externe qui peut être réalisé au service de radiologie d’un hôpital ou au cabinet de votre médecin.

D’une manière générale, une échographie testiculaire dure environ 30 minutes. Elle est réalisée par un technicien ou un radiologue et comprend les étapes suivantes :

Préparation

Il pourra vous être demandé d’enfiler une blouse d’hôpital. L’usage de sédatifs, ou la mise sous anesthésie générale ou locale ne sont normalement pas nécessaires.

Positionnement

Vous serez en position allongée avec les jambes écartées.

Pour que l’examen puisse être réalisé correctement, le scrotum doit être légèrement surélevé. Le technicien pourra disposer une serviette sous le scrotum pour le surélever. Alternativement, de larges bandes de ruban adhésif seront fixées de part et d’autres des cuisses sous le scrotum.

Vous devrez rester complètement allongé pendant l’examen.

L’examen d’imagerie médicale

Le technicien appliquera un gel chaud à base d’eau sur les testicules. Ce gel permettra à la sonde de glisser sur la peau. Il facilite également la conduction des ultrasons.

La sonde est déplacée autour du scrotum, dans un mouvement de va-et-vient. Vous ressentirez peut-être une pression lorsque le technicien l’appliquera fermement sur la peau. Il est possible que vous ressentiez une sensation inconfortable si une pression est exercée à un endroit qu’une anomalie a rendu sensible.

Le technicien positionnera la sonde contre votre peau sous différents angles.

Nettoyage

Une fois l’examen terminé, le gel sera essuyé.

Rétablissement

Une fois l’échographie testiculaire réalisée, vous pourrez reprendre vos activités et votre alimentation normales. Aucune période de récupération n’est nécessaire.

Risques

L’échographie testiculaire ne présente aucun danger. Vous ne serez pas exposé à des radiations lors de cet examen, vos spermatozoïdes ne seront donc pas affectés.

Résultats

Les images obtenues par l’échographie seront examinées et analysées par un radiologue. Un bilan exposant les résultats sera envoyé à votre médecin.

Des résultats anormaux de l’échographie peuvent indiquer :

  • une infection du testicule
  • un kyste bénin
  • une torsion du testicule : l’apport sanguin dans le testicule est bloqué parce que le cordon spermatique est tordu
  • tumeur au testicule
  • hydrocèle : accumulation sans gravité de liquides autour du testicule
  • spermatocèle : kyste empli de liquide apparu au niveau des canaux du testicule
  • varicocèle : élargissement des veines dans le cordon spermatique testiculaire

Si une tumeur est identifiée par l’échographie testiculaire, votre médecin recommendera certainement d’autres examens. Une intervention chirurgicale ouverte, appelée orchiectomie par voie inguinale, est la méthode normalement utilisée pour le diagnostic du cancer du testicule. Cette intervention consiste à exciser le testicule atteint au moyen d’une incision pratiquée dans l’aine. Des échantillons de tissus sont prélevés et analysés pour confirmer le diagnostic du cancer.

Related posts

Kwashiorkor : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Protection santé : laquelle choisir pour fonctionnaire ?

Journal

Ascaridiose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene