Image default
Santé

IRM de l’abdomen : définition, cause, symptômes, traitement

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un type d’analyse non invasive qui fait appel à des aimants et à la radiofréquence pour créer des images de l’intérieur du corps. Contrairement à la tomodensitométrie, l’IRM, qui n’emploie pas de rayonnement, est considéré comme une solution plus sûre.

Les aimants et la radiofréquence créent des images transversales de l’abdomen, ce qui permet aux médecins de repérer d’éventuelles anomalies dans les tissus et organes sans avoir à pratiquer d’incision.

La technologie de l’IRM permet aux médecins d’examiner les tissus mous sans être gênés par l’écran formés par les os et le squelette.

Votre médecin pourra vous prescrire une IRM de l’abdomen s’il estime que des anomalies éventuelles méritent un examen interne plus poussé.

Utilisation

Les IRM de l’abdomen sont utilisées pour divers motifs. Votre médecin va vous prescrire une IRM s’il pense que la zone de votre abdomen présente un problème mais qu’il (ou elle) ne parvient pas à l’identifier par un examen physique.

Raisons pour lesquelles votre médecin peut vous prescrire une IRM :

  • des artères bouchées ;
  • un cancer ;
  • une pathologie affectant les organes ;
  • des complications en cours de grossesse ;
  • des problèmes cardiaques ;
  • une lésion ;
  • une douleur.

Risques

Cet examen ne faisant pas appel aux rayons, les effets secondaires de l’IRM sont extrêmement rares. À ce jour, aucun effet secondaire de la radiofréquence ou du magnétisme n’a été signalé.

Selon la Harvard Medical School, aucun risque n’est associé à l’IRM à moins que vous ne portiez un pacemaker ou un implant en métal suite à des interventions chirurgicales ou lésions antérieures.

Les personnes claustrophobes ou craignant les espaces fermés sont susceptibles d’éprouver de la gêne pendant leur présence dans la cabine. Afin de vous aider à surmonter cette gêne, votre médecin pourra vous prescrire un anxiolytique, voire, dans les cas extrêmes, un sédatif.

Préparation

Avant de procéder à cet examen, pensez à indiquer à votre médecin si vous avez un pacemaker. Selon le type de pacemaker que vous portez, votre médecin pourra suggérer un autre mode d’examen, comme par exemple un tomodensitogramme abdominal. Certains modèles de pacemakers peuvent être reprogrammés avant une IRM de manière à ne pas subir de perturbations pendant l’examen.

L’IRM faisant appel à des champs magnétiques, elle est susceptible d’attirer les métaux. Prévenez votre médecin si vous présentez un type quelconque d’implant métallique suite à des interventions antérieures : valvules cardiaques artificielles, agrafes, broches, plaques, vis, clips, stent ou endoprothèse coronarienne.

Si votre médecin a besoin de réaliser des images de votre côlon, il est possible que vous deviez prendre des laxatifs ou des lavements avant de procéder à l’IRM. Il est possible que vous deviez jeûner pendant quatre à six heures avant l’examen.

Votre médecin pourra devoir faire appel à une teinture spéciale pour mieux faire apparaître une zone à problème. Cette teinture, le gadolinium, est administrée en intraveineuse. Les réactions allergiques à cette teinture sont rares, mais en cas de doute, il est préférable de prévenir votre médecin avant l’administration de l’intraveineuse.

Interventions

L’appareil d’IRM donne l’impression de pouvoir vous transporter dans une autre dimension : il est équipé d’une table motorisée qui glisse lentement dans un tunnel raccordé à une ouverture qui ressemble à un anneau.

Le technicien va vous faire vous allonger sur le dos sur la table d’examen et vous donnera une couverture ou un oreiller pour plus de confort. Le technicien va contrôler le mouvement de la table d’examen à l’aide d’une télécommande depuis une autre salle. Il ou elle communiquera avec vous à l’aide d’un micro.

Pendant la réalisation des images, l’appareil va produire des bruits notables (vrombissements et martèlements). La plupart des établissements hospitaliers proposent des boules Quies, d’autres sont équipés de téléviseurs ou de casques qui aident à passer le temps.

Le manipulateur va vous demander de retenir votre souffle pendant quelques secondes pendant la prise des clichés. Vous ne ressentirez rien pendant l’examen (les aimants et les ondes de radiofréquence, comparables à celles des ondes de radios FM, ne sont pas sensibles).

L’examen prend 30 à 90 minutes dans sa totalité.

Suivi

Vous n’avez rien à faire après votre examen IRM : il vous suffira de remettre vos vêtements habituels après avoir enlevé votre chemise d’examen.

Si les images sont projetées sur une pellicule, il peut s’écouler des heures avant que cette dernière ne soit développée. Il faudra également du temps à votre médecin pour examiner ces images et les interpréter. Les appareils plus modernes affichent les images sur ordinateur, ce qui permet à votre médecin de les examiner plus rapidement.

Les résultats préliminaires d’une IRM abdominale peuvent prendre plusieurs jours, mais il peut s’écouler au moins une semaine avant de pouvoir obtenir des résultats complets.

Related posts

Faire du sport : c’est bon pour la santé

Odile

3 raisons d’adopter un service dédié à la médecine douce

Journal

Pourquoi acheter du CBD ?

Journal