Image default
Santé

Néphropathie diabétique : définition, cause, symptômes, traitement

La néphropathie diabétique est un type de maladie rénale progressive affectant des personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2. L’université de Washington (University of Washington, UW) estime que 20 % à 40 % des diabétiques seront atteints de néphropathie diabétique à un moment ou à un autre de leur existence (UW, 2012). Les personnes atteintes de diabète de type 1 sont plus vulnérables à l’insuffisance rénale chronique au stade ultime (IRSU) que celles présentant un diabète de type 2.

La néphropathie diabétique comporte cinq phases. L’IRSU est la cinquième et dernière. La néphropathie diabétique évolue lentement. Selon le centre médical de l’université de Rochester (University of Rochester Medical Center, URMC), la durée moyenne de l’évolution d’une néphropathie diabétique, du début d’une insuffisance rénale à la cinquième phase est de 23 ans (URMC, 2012). La maladie ne progresse cependant pas nécessairement jusqu’à sa phase cinq.

Cause

Chaque rein compte environ un million de néphrons. Les néphrons sont de petites structures dont la fonction est de filtrer les déchets sanguins. Le diabète peut entraîner l’épaississement des néphrons et la formation sur ceux-ci de tissus cicatriciels. Ils perdent en conséquence une partie de leur pouvoir filtrant et de leur capacité à éliminer les fluides du corps. Il en résulte l’écoulement dans l’urine d’une protéine spécifique appelée albumine qui conduit à une néphropathie diabétique.

La raison précise pour laquelle ce phénomène survient chez les diabétiques est inconnue. Il semblerait néanmoins qu’un taux élevé de glucose sanguin et l’hypertension artérielle constitueraient des facteurs contributifs de la néphropathie diabétique. Des taux de glucides sanguins systématiquement élevés et une hypertension persistante peuvent endommager les reins, et les rendre incapables de filtrer les déchets et d’éliminer l’eau du corps.

Il est avéré que certains facteurs aggravent le risque de néphropathie diabétique, et notamment :

  • une origine afro-américaine, hispanique ou amérindienne ;
  • l’apparition d’un diabète de type 1 avant l’âge de 20 ans ;
  • le tabagisme.

Symptômes

Les phases précoces des dommages rénaux passent fréquemment inaperçues. Elles ne sont pas détectées. Il est possible que vous ne remarquiez aucun symptôme avant que l’insuffisance rénale n’atteigne le stade de l’insuffisance rénale chronique.

Symptômes d’insuffisance rénale chronique :

  • fatigue ;
  • sensation générale de mal-être ;
  • perte d’appétit ;
  • maux de tête ;
  • sècheresse et démangeaisons cutanées ;
  • nausées ou vomissements ;
  • gonflement des membres.

Diagnostic

Le médecin prescrira sans doute des analyses de sang et d’urine annuelles afin de déceler les premiers signes de dommages rénaux. Au nombre des tests couramment employés figurent notamment les suivants :

Dosage de la micro albuminurie

Le dosage de la micro albuminurie vise à mesurer le taux d’albumine dans l’urine. Normalement, l’urine ne contient pas d’albumine, de sorte que la présence de la protéine dans l’urine constitue un signe de dommage rénal.

Dosage de l’azote uréique du sang

Un dosage de l’azote uréique du sang est destiné à mesurer la présence d’azote uréique dans le sang. L’azote uréique se forme lors de la décomposition protéinique. Il est possible que des niveaux d’azote uréique dans le sang supérieurs à la normale constituent un signe d’insuffisance rénale.

Dosage de la créatinine sérique

Un dosage de la créatinine sérique mesure les taux de créatinine sérique dans le sang. Les reins éliminent la créatinine du corps par excrétion dans la vessie d’où elle est ensuite évacuée par l’urine. Lorsqu’ils sont endommagés, les reins ne sont alors pas en mesure de filtrer convenablement la créatinine sérique. Un taux élevé de créatinine dans le sang peut donc signaler un dysfonctionnement rénal.

Biopsie des reins

Lorsqu’un médecin craint, sans néanmoins avoir de certitude, une néphropathie diabétique, il peut prescrire une biopsie rénale. Une biopsie rénale requiert une intervention chirurgicale destinée à prélever un petit échantillon tissulaire de l’un des reins, ou des deux, aux fins d’examen microscopique.

Traitement

La néphropathie diabétique est incurable. Certains traitements peuvent néanmoins en arrêter ou en retarder la progression. Ces traitements visent à contrôler les niveaux de sucre dans le sang et à faire baisser la tension artérielle en combinant traitement médicamenteux et changements de style de vie. Le médecin recommandera également un régime spécial pour les reins. Si la maladie atteint le stade de l’insuffisance rénale chronique au stade ultime, un traitement plus invasif pourra s’avérer nécessaire.

Traitements médicamenteux

La surveillance régulière de vos niveaux de sucre sanguin et l’utilisation de dosages d’insuline adéquats, en respectant les instructions de votre médecin, peuvent permettre de contrôler vos niveaux de sucre. Le médecin peut prescrire des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA), des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II et d’autres médicaments contre l’hypertension destinés à faire baisser la tension artérielle.

Changements de mode de vie

Votre médecin ou diététicien vous aidera à élaborer un régime spécial propre à soulager vos reins. Les régimes rénaux sont souvent pauvres en lipides, sodium, potassium, phosphore, protéines et fluides. Le médecin pourra également recommander un régime d’exercice destiné à contrôler la tension et à préserver votre santé rénale.

Traitement de l’insuffisance rénale chronique au stade ultime

En cas d’insuffisance rénale chronique au stade ultime, un traitement par dialyse ou une greffe de rein seront nécessaires, en plus de ceux requis par les phases antérieures de la maladie, pour vous permettre de rester en vie. Une dialyse est une procédure lors de laquelle une machine spéciale assure le filtrage des déchets de votre sang. Dans de nombreux cas, trois dialyses hebdomadaires, d’une durée de quatre heures chacune, sont nécessaires chaque semaine. La fréquence de ces traitements varie néanmoins en fonction des situations individuelles. L’autre option de traitement est la greffe de rein. Dans ce cas, le rein d’un donneur vous est greffé. Le succès de la dialyse et de la greffe varie au gré des patients.

Pronostic

L’évolution de la maladie et sa rapidité dépendent des patients et du stade auquel la condition est diagnostiquée. Le respect des traitements peut réduire la progression de la maladie. Il arrive que la néphropathie diabétique soit à l’origine de dommages oculaires et cardiaques. L’insuffisance rénale chronique au stade ultime peut être mortelle.

Related posts

Comment choisir une mutuelle d’entreprise obligatoire ?

Journal

Quel est le rôle de la téléassistance ?

Tamby

Télangiectasie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene