Image default
Santé

Arrêt ou ralentissement de la respiration : définition, cause, symptômes, traitement

L’apnée est le terme médical employé pour décrire un ralentissement ou un arrêt respiratoire. Elle affecte des personnes de tous âges et sa cause dépend du type d’apnée dont vous êtes atteint(e).

L’apnée survient en général au cours du sommeil. C’est la raison pour laquelle elle est appelée apnée du sommeil. D’ordinaire, l’apnée du sommeil se traite avec des médicaments et des changements de style de vie. Il arrive néanmoins qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire.

Une apnée du sommeil non traitée peut causer des problèmes cardiaques et cérébraux dus au manque d’oxygène.

Types

Une apnée survient lorsque les voies aériennes sont obstruées ou lorsque le cerveau n’envoie pas de signal respiratoire. La cause de votre apnée est directement liée à son type

Une apnée obstructive survient lorsqu’une obstruction des voies aériennes empêche une respiration adaptée. L’hypertrophie des amygdales est l’une des principales causes d’apnée obstructive.

Une apnée centrale survient lorsque la zone du cerveau qui facilite la respiration ne fonctionne pas bien. Selon Kids Health, cette forme d’apnée est la plus fréquente chez les nourrissons nés avant terme, du fait d’un développement adéquat de cette région de leur cerveau.

L’apnée mixte est un mélange d’apnée obstructive et centrale. Cette forme d’apnée peut survenir que vous soyez éveillé(e) ou endormi(e).

Tous les types d’apnée apparaissent durant le sommeil.

Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil a de multiples causes. Les plus courantes sont :

  • une langue ou des muscles de la gorge excessivement détendus ;
  • une langue hypertrophiée ;
  • des amygdales hypertrophiées ;
  • une surcharge pondérale ;
  • un fonctionnement irrégulier des signaux du cerveau qui contrôlent les muscles de la gorge ;
  • la forme de votre tête et de votre cou.

Lors d’un épisode d’apnée du sommeil, le dormeur n’est pas en mesure de respirer suffisamment en raison d’un rétrécissement des voies aériennes. La personne ronfle plus bruyamment et marque de longues pauses entre les inspirations.

Apnée centrale du sommeil

Il existe divers types d’apnée centrale du sommeil. Chacun a une cause propre :

  • apnée du sommeil complexe : se développe à la suite du traitement d’une apnée du sommeil obstructive par application d’une pression positive continue dans les voies aériennes ;

respiration de Cheyne-Stokes : causée par une insuffisance cardiaque congestive ou un accident vasculaire cérébral (AVC) ;

  • apnée du sommeil médicamenteuse : certain médicaments délivrés sur ordonnance, et notamment l’oxycodone et la morphine, peuvent être cause d’une apnée ;
  • respiration périodique de haute altitude : survient à des altitudes de 15 000 pieds et plus ;
  • apnée du sommeil idiopathique centrale : forme rare de l’apnée dont la cause est inconnue ;
  • apnée du sommeil centrale découlant d’une condition médicale : causée par un dommage du tronc cérébral.

Soins d’urgence

Soins d’urgence

Contactez immédiatement votre médecin de famille si vous-même ou l’un de vos proches développez l’un ou l’autre des systèmes suivants :

  • des ronflements chroniques ;
  • un ronflement sonore ;
  • une suffocation au cours du sommeil ;
  • des mouvements respiratoires réflexes de recherche de bouffées d’air au cours du sommeil ;
  • une fatigue journalière ;
  • des maux de tête au cours de la journée ;
  • des troubles de la concentration ;
  • des pertes de mémoire ;
  • des mictions fréquentes au cours de la nuit ;
  • une bouche sèche ;
  • des maux de gorge au réveil.

Premiers soins

Lorsqu’une personne ronfle avant de s’arrêter soudainement ou connaît de longues pauses respiratoires, assurez-vous qu’elle respire bien. Lorsque tel n’est pas le cas, appelez immédiatement les secours. Conformez-vous aux instructions de l’opérateur concernant la manière de réveiller le dormeur et de l’aider à respirer jusqu’à l’arrivée des services d’urgence. La plupart du temps, les personnes en apnée du sommeil recommencent à respirer d’elles-mêmes. Néanmoins, des périodes prolongées de privation d’oxygène sont inquiétantes.

Traitement

Les options de traitement diffèrent considérablement en fonction du type et de la cause de l’apnée. Avant de vous proposer un possible traitement, le médecin vous posera des questions sur vos habitudes de sommeil, les médicaments que vous prenez et vos antécédents médicaux.

Des tests de sommeil sont fréquemment employés pour diagnostiquer l’apnée du sommeil. Il existe plusieurs catégories d’études du sommeil. La plupart du temps, le patient doit dormir dans des locaux médicaux en étant relié à des appareils qui enregistrent ses signaux cérébraux, nerveux et cardiaques, ainsi que ses niveaux d’oxygène. Les plus courantes sont :

  • la polysomnographie nocturne : ce test mesure les ondes électroniques du cerveau, le débit respiratoire, la tension, les niveaux d’oxygène sanguin et divers autres paramètres ;
  • oxymétrie : méthode de mesure de l’oxygène sanguin ;
  • dispositif portable de tests cardiorespiratoires : enregistre des signaux respiratoires et le pouls du patient durant la nuit en milieu non hospitalier.

Options de traitement de l’apnée :

  • traitement des conditions médicales à l’origine de l’apnée. Ceci suppose fréquemment une perte de poids lorsque le patient est en surcharge pondérale ;
  • modification des traitements médicamenteux causes d’apnée ;
  • port d’un masque respiratoire au cours du sommeil (méthode de la pression positive continue en ventilation spontanée). Ce masque alimente en permanence le patient en air durant son sommeil ;
  • port d’un masque à oxygène au cours du sommeil ;
  • traitement médicamenteux stimulant la respiration ;
  • utilisation d’un ventilateur pour réguler les rythmes respiratoires. Cette option est appelée servoventilation adaptative (SVA) ;
  • ablation chirurgicale d’obstructions des voies aériennes ;
  • utilisation d’un embout buccal destiné à maintenir les voies aériennes ouvertes ;

Complications

Lorsque l’apnée est grave, le médecin peut pratiquer une petite opération (trachéotomie) destinée à réaliser une ouverture dans la gorge. Un tube est alors inséré dans l’ouverture (stomie) pour faciliter la respiration.

Des problèmes cardiaques peuvent survenir en raison de possibles chutes de tension et des niveaux d’oxygène sanguin dus à un ralentissement ou arrêt respiratoire. Une détection et un traitement précoces constituent le moyen de protection le mieux adapté.

Related posts

Dystrophie musculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traiter ses brûlures avec l’aloe vera

Tamby

Libération du nerf médian au niveau du canal carpien : définition, cause, symptômes, traitement

Irene