Image default
Santé

L’insuffisance hypophysaire (hypopituitarisme) : définition, cause, symptômes, traitement

La glande pituitaire est située juste en dessous du cerveau. Elle libère huit hormones, chacune jouant son propre rôle dans les fonctions de l’organisme. Les fonctions vont de la stimulation de la croissance osseuse à l’incitation de la glande de la thyroïde à libérer des hormones qui contrôlent le métabolisme.

Les hormones produites par la glande pituitaire incluent :

  • l’hormone corticotrope (ACTH)
  • l’hormone antidiurétique (ADH)
  • l’hormone folliculo-stimulante (FSH)
  • l’hormone de croissance
  • l’hormone lutéinisante (LH)
  • l’ocytocine
  • la prolactine
  • l’hormone stimulant la thyroïde (TSH)

Parfois, la glande pituitaire ne libère pas suffisamment d’une ou de plusieurs de ces hormones. Cette insuffisance est appelée hypopituitarisme.

Causes

La glande pituitaire peut cesser de produire l’une ou plusieurs de ces hormones si elle a subi un traumatisme. Par exemple, en cas de neurochirurgie, d’infection au cerveau ou de blessure à la tête, la glande pituitaire peut être affectée.

Certaines tumeurs sont également susceptibles d’affecter les fonctions de cette glande. Sont notamment concernées :

  • les tumeurs cérébrales
  • les tumeurs de la glande pituitaire (une cause courante d’hypopituitarisme)
  • les tumeurs de l’hypothalamus

D’autres causes possibles d’hypopituitarisme incluent :

  • la sarcoïdose (une maladie pulmonaire chronique)
  • l’hémochromatose (une maladie héréditaire caractérisée par un excès de fer dans le corps)
  • l’histiocytose langerhansienne (une maladie auto-immune rare ; les cellules attaquent les organes)
  • un AVC
  • la tuberculose
  • l’hypophysite lymphocytaire (une maladie auto-immune caractérisée par une inflammation de la glande pituitaire)
  • la perte de sang pendant l’accouchement (syndrome de Sheehan)
  • la radiothérapie

Les médecins ne comprennent pas toujours l’origine de certains cas particuliers d’ hypopituitarisme.

Symptômes

Les symptômes de l’hypopituitarisme varient selon le type d’hormones qui ne sont plus produites en quantités suffisantes par la glande pituitaire. Par exemple, si la glande pituitaire ne produit pas suffisamment d’hormones de croissance chez un enfant, celui-ci peut conserver une petite taille à l’âge adulte. Ou bien, si elle ne produit pas suffisamment d’hormones folliculo-stimulantes ou d’hormones lutéinisantes, elle peut entraîner des problèmes liés à la fonction sexuelle, la menstruation et la fertilité.

Dans certains cas, il est possible de ne manifester aucun symptôme. Par exemple, un adulte dont la glande pituitaire ne produirait plus suffisamment d’hormones de croissance ne présentera probablement aucun symptôme puisque sa croissance est terminée. Chez les enfants, en revanche, ce trouble est bien plus visible.

Diagnostic

Si le médecin suspecte un hypopituitarisme, il prescrira des analyses de sang pour contrôler les niveaux d’hormones produits par la glande pituitaire. Parfois, il souhaitera également contrôler que les hormones libérées par la glande pituitaire stimulent correctement les autres glandes afin qu’elles en libèrent à leur tour.

Par exemple, le médecin peut vérifier le taux de T4. La glande pituitaire ne produit pas cette hormone. Mais elle libère la TSH qui stimule la glande de la thyroïde afin qu’elle en libère. C’est pourquoi un faible taux de T4 indique qu’un problème peut exister au niveau de la glande pituitaire.

Le médecin peut prescrire des médicaments spécifiques avant l’examen sanguin. Ces médicaments ont pour but de stimuler la production par l’organisme d’hormones spécifiques. Prendre ces médicaments avant l’examen sanguin peut aider le médecin à mieux comprendre le fonctionnement de la glande pituitaire examinée.

Une fois que le médecin a pu déterminer les hormones qui sont produites en quantité insuffisante, il pourra procéder à un contrôle des parties du corps (organes cibles) en rapport avec ces hormones. Parfois, le trouble n’est pas lié à la glande pituitaire elle-même, mais à ces autres organes cibles.

Votre médecin peut également prescrire des examens d’imagerie, tels qu’une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau. Cela peut l’aider à savoir si une tumeur de la glande pituitaire affecte ses propres fonctions.

Traitement

Il n’existe pas une seule solution unique de traitement pour ce trouble en raison des différentes hormones susceptibles d’être affectées. De manière générale, le but du traitement est de ramener toutes les hormones à un niveau normal.

Cela peut impliquer une prise de médicaments afin de remplacer les hormones que la glande pituitaire ne produit plus correctement. Dans ce cas, les taux d’hormones devront être contrôlés régulièrement. Cela permettra au médecin d’ajuster les dosages de médicaments en fonction des quantités strictement nécessaires.

Si les problèmes provenant de la glande pituitaire sont liés à une tumeur, la chirurgie permettant de retirer la tumeur peut ramener la production d’hormones à un niveau normal. Dans certains cas, l’élimination de la tumeur implique également une radiothérapie.

Related posts

Comment se faire rembourser une chirurgie esthétique ?

Journal

Douleurs et inflammations : comment les traiter ?

administrateur

Comment bien choisir ses prothèses auditives ?

administrateur