Image default
Santé

CPRE (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique) : définition, cause, symptômes, traitement

La CPRE est un examen servant à localiser et traiter des anomalies dans le pancréas, le canal biliaire et la vésicule biliaire. La CPRE est une abréviation pour cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. C’est une combinaison de deux types différents de tests : une endoscopie et des rayons X.

Une endoscopie est une procédure par laquelle on fait passer un tube fin et flexible auquel une caméra miniaturisée est attachée dans votre tube digestif. Votre tube digestif consiste en l’œsophage, l’estomac et les intestins.

Rétrograde fait référence au fait que le médecin injectera un liquide de contraste dans vos canaux en sens inverse de l’écoulement habituel. Le liquide de contraste est un liquide à base d’iode qui accentue les canaux pour les rendre plus visibles sur une radio.

Une radio est une image d’une partie spécifique de votre corps. Dans ce cas, la radio montre l’intérieur de vos canaux biliaire et pancréatique. Les canaux biliaires sont parfois appelés canaux cholédoques.

Motifs

Vos canaux pancréatique et biliaire jouent un rôle important dans le processus de digestion. Le pancréas produit des enzymes qui facilitent la digestion et se mélangent à la bile. La bile est une substance produite et stockée dans le foie. La bile vous aider à digérer les matières grasses, et elle est transportée dans votre vésicule biliaire par les canaux biliaires. Des problèmes affectant l’un quelconque de ces organes, comme un resserrement des canaux, peuvent faire obstacle à l’absorption de nutriments. Vous pouvez également souffrir de jaunice, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux, si votre fonction hépatique est compromise.

La CPRE peut diagnostiquer des blocages dans les canaux, et le problème peut parfois être traité lors de la procédure.

Préparation

Le médecin effectuant votre CPRE doit pouvoir voir clairement les organes de votre tube digestif. Comme ceci est plus facile lorsque vous avez l’estomac vide, il vous sera demandé de jeûner avant la procédure. Ne mangez et ne buvez rien après minuit si vous devez subir une CPRE le lendemain matin ou pendant six heures avant si votre procédure est prévue un après-midi.

Indiquez à votre médecin tous les médicaments, vitamines et compléments alimentaires éventuels que vous prenez. Il vous sera peut-être demandé de suspendre la prise de médicaments contenant de l’aspirine ou d’autres agents anticoagulants. Exemples de tels médicaments :

  • aspirine
  • héparine
  • ibuprofène
  • naproxène sodique
  • warfarine

Faites savoir à votre médecin si vous avez des allergies aux aliments et aux médicaments. Les gens qui ont une allergie aux fruits de mer et à l’iode sont plus susceptibles de subir des effets secondaires indésirables après l’administration du liquide de contraste. Bien entendu, si vous avez déjà eu de mauvaises réactions au liquide de contraste, informez-en votre médecin.

Intervention

Pour la plupart des patients, la CPRE est effectuée en mode ambulatoire. Vous recevrez un sédatif, mais vous serez éveillé pendant toute la procédure. À l’issue de la procédure, lorsque les effets du sédatif auront disparu, vous pourrez rentrer chez vous.

Vous recevrez un sédatif dans votre bras par la voie intraveineuse pour vous aider à vous décontracter pendant la procédure de CPRE. Votre médecin pourra également vaporiser un anesthésiant général dans votre gorge. Ceci facilite la pénétration de l’endoscope dans votre gorge et votre tube digestif avec le minimum d’inconfort. Vous aurez probablement l’impression d’avoir envie de dormir pendant la procédure.

Le médecin qui effectue la CPRE est un gastro-entérologue, un spécialiste du tube digestif. Il enfilera l’endoscope dans votre œsophage jusqu’à l’estomac et la partie supérieure de l’intestin grêle. Le gastro-entérologue pompera peut-être de l’air dans votre estomac par le biais de l’endoscope. L’air aide le médecin à pousser doucement l’endoscope le long de la partie supérieure de votre intestin, appelée duodénum.

Il existe une petite ouverture dans les intestins appelée papille, dans laquelle les canaux biliaires se connectent au duodénum. Le médecin introduira un tube fin appelé canule dans la papille. La canule transporte le liquide de contraste jusqu’au canal pancréatique ou biliaire. Le liquide de contraste est injecté vers le pancréas de façon rétrograde, c’est-à-dire dans le sens contraire à l’écoulement habituel. Il permet à votre médecin de voir les anomalies éventuelles dans les canaux. Les anomalies peuvent consister en des resserrements, des tissus cicatriciels et des obstructions. Les endroits resserrés dans les canaux sont appelés des rétrécissements. L’obstruction d’un canal peut être causée par un calcul biliaire, une masse solidifiée de bile durcie, ou par une tumeur.

Les rétrécissements et les calculs biliaires peuvent être traités avec une CPRE dans de nombreux cas. Le placement d’un tube minuscule dans le canal peut traiter les rétrécissements. Le tube, appelé endoprothèse, est placé dans le canal au moyen de l’endoscope. Les calculs biliaires peuvent également être retirés ou dissous par l’endoscope.

La CPRE identifie les raisons pour lesquelles les canaux sont bloqués, comme une inflammation du pancréas ou des tumeurs biliaires. Des médicaments ou une intervention chirurgicale peuvent être nécessaires pour traiter ces pathologies.

Rétablissement

Après la CPRE, vous serez placé brièvement en observation le temps que vous récupériez de l’intervention. Si votre tension artérielle et votre niveau d’oxygène sont normaux, vous pourrez rentrer chez vous dès que vous serez redevenu plus alerte. Demandez à quelqu’un de vous reconduire chez vous étant donné que vous risquez de ne pas être redevenu tout à fait alerte après la procédure. Les gaz sont la plainte la plus courante après une CPRE. Des selles molles pourront également être un effet secondaire temporaire de la procédure. Vous pourrez recommencer à manger et travailler normalement dès que vous vous sentirez prêt à le faire.

Informez votre médecin en cas de douleurs abdominales graves, vomissements, fièvre ou sang dans les selles.

Risques

La CPRE est généralement une procédure sans danger. L’Association gastroentérologique américaine estime que seulement cinq à 10 pour cent des patiens souffrent de complications en liaison avec une CPRE (AGA, 2012). Le risque le plus fréquent est une inflammation du pancréas. Des saignements excessifs peuvent survenir chez quelques patients. Ceci est particulièrement vrai chez ceux qui ont subi l’ablation de calculs dans un canal biliaire pendant la procédure. La perforation du canal biliaire ou de la paroi intestinale et une infection sont des risques rares de la CPRE. Ces complications peuvent nécessiter une hospitalisation.

Related posts

Quelles médecines douces sont remboursées par les mutuelles santé ?

administrateur

Pharyngite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les 5 huiles essentielles indispensables

administrateur