Image default
Santé

Thoracentèse : définition, cause, symptômes, traitement

Entre les poumons et la paroi de la cage thoracique se trouve un petit espace appelé espace interpleural . Cet espace contient en général l’équivalent de quatre petites cuillers de liquide. Certaines pathologies, et notamment certaines tumeurs, l’insuffisance cardiaque ou des maladies pulmonaires, peuvent entraîner l’accumulation de fluides dans cet espace. Il s’agit alors d’un épanchement pleural. L’accumulation d’un excès de fluide peut comprimer les poumons et être cause de difficultés respiratoires.

La thoracentèse est pratiquée lorsque l’accumulation de fluide dans l’espace pleural est excessive et gêne la respiration. L’objectif premier est de drainer le liquide et de faciliter votre respiration. Dans certains cas, elle permettra également au médecin d’identifier l’origine de l’épanchement pleural.

La quantité de fluide drainée peut fluctuer en fonction des raisons de la procédure. Environ 10 à 15 minutes sont en général nécessaires. Il arrive néanmoins que la durée de la procédure soit plus longue lorsque la quantité de liquide accumulée dans l’espace pleural est importante.

Votre médecin peut également procéder à une biopsie pleurale en même temps afin de prélever un morceau de tissu des muqueuses internes de la cavité pleurale. Un résultat anormal d’une biopsie pleurale peut indiquer plusieurs causes possibles de l’épanchement, et notamment la présence d’un cancer du poumon, d’un mésothéliome, de tumeurs, d’une collagénose avec manifestations vasculaires, de maladies virales ou fongiques, ou d’une maladie parasitaire.

Préparation

La thoracentèse ne requiert aucune préparation particulière. Informez votre médecin des suppléments ou traitements que vous prenez, ou d’éventuels problèmes de coagulation.

Interventions

La thoracentèse peut être réalisée dans un cabinet médical ou un établissement hospitalier. Le patient est rarement endormi. Si néanmoins vous êtes anesthésié(e), vous ne pouvez rentrer chez vous en conduisant.

Alors que vous êtes assis(e) dans un fauteuil ou allongé(e) sur une table, vous serez placé(e) dans une position permettant au médecin d’accéder à l’espace pleural. Une échographie peut être réalisée pour déterminer où placer précisément l’aiguille. La zone choisie sera nettoyée et un agent insensibilisant sera injecté.

Votre médecin insère ensuite l’aiguille ou un tube sous vos côtes, dans la cavité pleurale. Il est possible que vous vous éprouviez une pression ou une sensation d’inconfort ; vous devez néanmoins demeurer absolument immobile. L’excès de liquide va s’écouler.

Une fois le liquide drainé, un pansement sera mis en place sur le site d’insertion. Pour éviter les complications, il vous sera demandé de rester sur place plusieurs heures, sous surveillance. Une radiographie de contrôle est en général prescrite dans un délai d’une à quatre semaines suivant la thoracentèse.

Patients

Patients

La thoracentèse peut être risquée pour certains patients et ne convient pas dans tous les cas. Après votre consultation chez votre médecin, celui-ci va déterminer si vous êtes un(e) candidat(e) adéquat(e) à cette procédure. Il arrive que les patients ayant subi une récente intervention chirurgicale pulmonaire présentent des cicatrices qui peuvent rendre la thoracentèse difficile.

Patients sur lesquels ne doit pas être pratiquée de thoracentèse :

  • ceux qui sont atteints d’un trouble de la coagulation ;
  • les patients présentant une insuffisance cardiaque ou une hypertrophie du côté droit du cœur ;
  • les patients sous anticoagulant.

Risques

Aucune procédure invasive n’est totalement dépourvue de risques ; toutefois, les effets secondaires de la thoracentèse sont rares. Risques potentiels :

  • douleur ;
  • saignements ;
  • poumon collapsé ;
  • infection.

Le médecin passera les risques en revue avec vous avant l’intervention.

Suivi

Après être rentré chez-vous, informez votre médecin si vous éprouvez des difficultés respiratoires ou si vous toussez du sang, ou encore lorsque vous éprouvez une douleur lorsque vous inspirez profondément ou lorsque le signe d’insertion de l’aiguille saigne à nouveau.

Related posts

Tests de la fonction thyroïdienne : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Radio-chirurgie stéréotaxique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les médecins dont votre enfant a besoin

Irene