Image default
Santé

Insuffisance cardiaque aiguë : définition, cause, symptômes, traitement

Quand le cœur ne peut pas pomper suffisamment de sang pour répondre aux exigences du corps, on parle d’insuffisance cardiaque. Cette maladie peut être chronique, c’est-à-dire se produire lentement avec le temps, ou aiguë, c’est-à-dire se produire soudainement. Environ 15 millions de nouveaux cas d’insuffisance cardiaque sont déclarés chaque année dans le monde. Aux États-Unis, l’insuffisance cardiaque est la première cause d’hospitalisation pour les personnes âgées de plus de 65 ans. (Klabunde, 2011)

Types

L’insuffisance cardiaque peut être provoquée par de nombreux problèmes différents. Elle peut commencer dans le côté gauche ou droit du coeur, ou dans les deux côtés en même temps. Les chambres où le sang est pompé s’appellent les ventricules. Elles deviennent parfois rigides et cessent de se remplir correctement. Si votre muscle cardiaque est trop faible, les ventricules peuvent s’étirer et cesser de fonctionner efficacement.

Il existe plusieurs types d’insuffisance cardiaque :

L’insuffisance cardiaque gauche : C’est la forme d’insuffisance cardiaque la plus répandue. Vous pouvez manquer de souffle à cause du liquide qui s’accumule dans vos poumons. Il y a deux types d’insuffisance cardiaque gauche :

  • l’insuffisance cardiaque systolique : elle empêche le ventricule gauche de pomper correctement et est très souvent associée à l’insuffisance cardiaque aiguë.
  • l’insuffisance cardiaque diastolique : elle est causée par un problème de remplissage de sang dans le ventricule gauche.

l’insuffisance cardiaque droite : Elle se produit souvent en même temps que l’insuffisance cardiaque gauche. En cas de défaillance du ventricule gauche, il se produit une pression accrue, et des lésions ultérieures, sur le côté droit du cœur. Le ventricule droit est incapable de pomper efficacement, causant ainsi une accumulation de liquide dans les veines, ce qui peut entraîner un gonflement des jambes et des pieds.

Causes

De nombreuses maladies affaiblissent ou endommagent le cœur au fil des ans. Cela peut provoquer une insuffisance cardiaque chronique. Certaines insuffisances ont pour origine des facteurs internes, tels qu’une pathologie ou une malformation congénitale. D’autres proviennent de facteurs externes, tels qu’un mauvais régime alimentaire et un manque d’exercice physique. Comme affections susceptibles de provoquer une insuffisance cardiaque, citons notamment : l’hypertension, la défaillance des valves cardiaques, les maladies coronariennes, les malformations cardiaques congénitales et des lésions ou inflammations cardiaques. Dans chacune de ces pathologies, le cœur s’adapte avec le temps jusqu’à ce qu’il ne puisse plus s’adapter. Puis la défaillance se produit.

L’insuffisance cardiaque et les maladies cardiovasculaires en général peuvent aussi être génétiques. Si un de vos parents a subi une insuffisance cardiaque, vous avez plus de chances d’en subir une vous-même – particulièrement si ses symptômes se sont présentés avant l’âge de 50 ans, ce qui indiquerait que son insuffisance cardiaque était héréditaire et non pas provoquée par son mode de vie (mauvaises habitudes alimentaires et inactivité ayant entraîné de l’hypertension, des blocages d’artères, etc.).

Parfois, une de ces affections chroniques peut provoquer une manifestation aiguë. D’autres fois, la personne semble être en bonne santé, mais un événement cardiaque soudain entraîne une défaillance. Citons comme causes de l’insuffisance aiguë :

  • des infections
  • des réactions allergiques
  • la présence d’un caillot sanguin dans les poumons
  • des virus qui affectent le cœur
  • une dérivation cardiopulmonaire
  • un rythme cardiaque très irrégulier
  • une crise cardiaque

Bien qu’un seul facteur de risque soit capable de déclencher une insuffisance cardiaque, une combinaison de facteurs peut en augmenter la possibilité. Les facteurs de risque incluent :

  • une coronaropathie, ou rétrécissement des artères
  • l’hypertension
  • le diabète
  • une crise cardiaque
  • un rythme cardiaque irrégulier
  • certains traitements, particulièrement les médicaments contre le diabète
  • l’apnée du sommeil ou autres troubles respiratoires pendant le sommeil
  • des malformations cardiaques
  • l’abus d’alcool ou de drogues
  • une infection virale
  • des problèmes rénaux

Symptômes

Les insuffisances cardiaques aiguë et chronique ont beaucoup de symptômes en commun. Mais dans le cas de l’insuffisance cardiaque aiguë, ces symptômes risquent d’être bien plus prononcés. Il est possible que vos jambes et votre abdomen enflent soudainement et que vous gagniez du poids parce que vous n’éliminez pas les liquides. Il se peut que vous ayez la nausée ou que vous perdiez l’appétit. D’autres symptômes communs aux insuffisances cardiaques aiguë et chronique comprennent :

  • l’essoufflement (le symptôme le plus commun, subi par presque toutes les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque aiguë)
  • la faiblesse
  • la fatigue
  • un rythme cardiaque irrégulier ou rapide
  • une toux ou une respiration bruyante
  • la régurgitation de mucosité rose
  • une diminution de la capacité de concentration

Si vous subissez une crise cardiaque, il se peut aussi que vous ressentiez des douleurs de poitrine.

Comme les personnes âgées souffrent parfois de plusieurs maladies, il peut être difficile de distinguer chez elles les symptômes d’une crise cardiaque de ceux causés par d’autres maladies. Si vous présentez certains de ces symptômes et ne savez pas ce qui vous arrive, rendez-vous aux urgences. Selon ScienceDaily, pour les personnes hospitalisées à cause d’une insuffisance cardiaque, le temps écoulé entre le moment où elles ont remarqué des symptômes et l’obtention d’un traitement était de 13,3 heures. (ScienceDaily, 2009) Le plus vite on identifie les symptômes et on consulte un médecin, meilleur sera le pronostic.

Diagnostic

Le médecin commencera par un examen médical et une discussion de vos antécédents médicaux. Il écoutera votre cœur et vos poumons au stéthoscope. Cela permettra de détecter toute congestion ou tous rythmes cardiaques anormaux. Il est aussi possible que le médecin vérifie que vous n’avez pas d’accumulation de liquides dans l’abdomen, les jambes et les veines du cou.

De plus, il pourra vous faire passer une combinaison quelconque des tests suivants :

Radiographie thoracique

Ce test d’imagerie permet de mieux examiner le cœur et les poumons.

Prises de sang

Avec une prise de sang, le laboratoire pourra faire des épreuves fonctionnelles thyroïdiennes et rénales. Il sera également possible d’analyser votre sang pour détecter les taux de certaines substances, comme les électrolytes et les protéines. Quand ces taux sont anormaux, cela peut indiquer une surcharge sur les reins ou le foie, résultant souvent d’une insuffisance cardiaque.

Épreuve d’effort

Ce type de test mesure l’activité de votre cœur pendant l’exercice physique. Le médecin pourra vous demander de marcher sur un tapis roulant ou de faire de la bicyclette stationnaire pour tester comment votre cœur réagit quand vous faites un grand effort. Une épreuve d’effort peut aussi se faire en prenant un médicament qui accélère votre rythme cardiaque, comme si vous faisiez de l’exercice physique. Un test de résistance surveille le cœur pendant l’activité physique et au repos. Au cours de ce test, un colorant injectable est utilisé pour évaluer la circulation sanguine dans le cœur.

Électrocardiogramme

Pour un électrocardiogramme, votre médecin fixe des électrodes sur votre peau et enregistre l’activité électrique de votre cœur.

Échocardiogramme

Ce test utilise les ondes sonores pour former une image de votre cœur. Votre médecin pourra voir la quantité de sang pompée par votre cœur.

Angiographie

Votre médecin insère un cathéter, qui est un tube mince, dans votre aine ou votre bras. Le tube est guidé dans vos vaisseaux sanguins et finit par arriver dans les artères coronaires. Après l’injection de colorant dans le cathéter, le médecin peut voir une image de vos artères.

Tomodensitométrie ou IRM

La tomographie assistée par ordinateur (CT) et l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) aident le médecin à diagnostiquer les problèmes cardiaques en lui montrant des images de vos organes. Pour ces deux procédures, vous devrez rester allongé à l’intérieur de machines qui prendront des images de vous au moyen de rayons X.

Si vous recevez un diagnostic d’insuffisance cardiaque, votre médecin pourra indiquer la gravité de votre maladie en utilisant une échelle d’évaluation. Selon la clinique Mayo, l’échelle de la New York Heart Association va de un à quatre, un étant le niveau le moins grave et quatre étant le pire. L’échelle de l’American College of Cardiology utilise les lettres A à D ; un « A » signifie qu’une personne présente certains risques d’insuffisance cardiaque, un « D » indique une insuffisance cardiaque terminale. (Mayo Clinic, 2011)

Traitement

Les principales méthodes de traitement pour l’insuffisance cardiaque sont : médicaments, interventions chirurgicales, dispositifs médicaux et modifications du mode de vie.

Médicaments

Souvent, il est nécessaire d’utiliser une combinaison d’au moins deux médicaments pour gérer les troubles cardiaques. Citons entre autres :

  • les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) : Ce type de médicament élargit les vaisseaux sanguins, ce qui abaisse la tension artérielle et augmente la circulation sanguine. Cela facilite le travail du cœur.
  • les bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II : Ces médicaments sont semblables aux inhibiteurs de l’ECA, mais causent moins d’effets secondaires chez certains patients.
  • les bêtabloquants : Ils abaissent la tension artérielle et ralentissent le rythme cardiaque. Ils aident à normaliser votre rythme cardiaque.
  • la digitaline : Elle renforce vos contractions cardiaques et aide le cœur à battre plus lentement.
  • les diurétiques : Parfois appelés «  pilules pour éliminer l’eau », ces médicaments empêchent les liquides de s’accumuler dans votre corps.
  • les antagonistes de l’aldostérone : Ces types de diurétiques peuvent prolonger la vie des personnes atteintes d’une insuffisance cardiaque grave.

Il est possible que vous ayez aussi besoin de médicaments pour réduire votre taux de cholestérol ou traiter vos douleurs de poitrine. Votre médecin pourra prescrire un anticoagulant pour éviter les caillots sanguins.

Hospitalisation, intervention chirurgicale et dispositifs médicaux

Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque aiguë sont hospitalisées. Elles doivent souvent recevoir de l’oxygène pendant leur séjour hospitalier, et elles peuvent parfois devoir recevoir de l’oxygène d’appoint à long terme.

On utilise aussi souvent la chirurgie pour traiter l’insuffisance cardiaque. Les types les plus répandus de chirurgie cardiaque comprennent :

  • le remplacement ou la réparation des valves cardiaques : Si votre défaillance cardiaque est due à une valve cardiaque problématique, la valve devra peut-être être réparée ou remplacée. Il existe plusieurs méthodes qui vous permettront soit de faire réparer votre propre valve, soit de faire poser une valve artificielle.
  • le pontage coronarien : Pendant cette procédure, le chirurgien retire un vaisseau sanguin d’une autre partie de votre corps. Ce vaisseau est façonné pour constituer une nouvelle voie d’accès permettant de contourner une artère bouchée.
  • les défibrillateurs cardioverteurs implantables (DCI) : Les DCI sont implantés sous la peau, comme les stimulateurs. Des fils métalliques sont passés dans vos veines pour surveiller votre rythme cardiaque. Si le rythme s’écarte dangereusement de la norme, le DCI s’efforce d’appliquer un choc pour qu’il redevienne normal.
  • les pompes cardiaques : Ces appareils mécaniques peuvent garder une personne en vie en attendant l’arrivée du cœur d’un donneur. Ils sont parfois utilisés au lieu d’une greffe. Ces appareils peuvent prolonger la vie des patients qui n’ont pas la possibilité de recevoir une greffe du cœur.
  • le traitement par resynchronisation cardiaque : Un dispositif appelé stimulateur biventriculaire aide les ventricules à pomper le sang plus efficacement en leur envoyant des impulsions électriques.
  • la greffe du cœur : Quand la maladie est si grave qu’aucune autre méthode ne fonctionnera, certains patients obtiennent une greffe du cœur. Cependant la demande de cœurs est de loin supérieure à l’offre.

Changements de mode de vie

Le changement de certains comportements peut également réduire les facteurs de risque, ou les symptômes, de l’insuffisance cardiaque.

  • Si vous fumez, demandez à votre médecin de vous aider à abandonner cette habitude. Le tabagisme augmente votre rythme cardiaque, diminue la quantité d’oxygène dans votre sang et fait monter votre tension. Si vous fumez, vous ne pourrez pas bénéficier d’une greffe du cœur.
  • Les patients cardiaques devraient se peser tous les jours. Si vous gagnez plus de 1,25 kg par jour, cela peut indiquer une rétention de liquides et le besoin de modifier votre plan de traitement.
  • Si vous avez des kilos en trop, travaillez avec un diététicien pour perdre du poids. Même la perte de quelques kilos peut vous aider.
  • Mangez moins de sel. Le sodium augmente la rétention de l’eau, ce qui exige plus d’effort de la part du cœur.
  • Limitez votre consommation de cholestérol et de graisses. Des niveaux élevés de graisses augmentent votre risque de coronaropathie, une cause principale de l’insuffisance cardiaque.
  • Limitez votre consommation de liquides, particulièrement de l’alcool. Beaucoup de médicaments pour le cœur ont des interactions négatives avec l’alcool.
  • Demandez à votre médecin de vous parler de l’exercice physique. L’activité aérobie renforce le cœur. Vous pouvez peut-être bénéficier d’un programme de réhabilitation cardiaque.
  • Diminuez votre niveau de stress. L’exercice physique, la méditation et le repos occasionnel sont de bons moyens pour gérer le stress.

Prévention

Bien que certains facteurs de risques d’insuffisance cardiaque, tels que les antécédents génétiques ou une maladie chronique, ne puissent pas être évités, la clé de la prévention de l’insuffisance cardiaque est de réduire les facteurs de risque que vous pouvez contrôler. Certains changements du mode de vie peuvent aider à réduire ou à éliminer les troubles qui entraînent l’insuffisance cardiaque, tels que l’hypertension et le cholestérol élevé. Ils incluent :

  • maintien d’un poids normal
  • exercice physique régulier : parlez à votre médecin pour déterminer quel type d’exercice est le meilleur pour vous.
  • régime alimentaire sain et équilibré
  • cessation du tabagisme
  • apprentissage de méthodes pour gérer le stress
  • gestion de pathologies préexistantes, en particulier les troubles cardiaques. Allez régulièrement passer des visites médicales et prenez systématiquement vos médicaments.

Long terme

Votre pronostic dépend de votre santé générale, ainsi que de la cause et de la gravité de votre insuffisance cardiaque. Beaucoup de patients se sentent bien pendant des années en prenant des médicaments ou après une implantation de dispositif médical.

Cependant, le pronostic pourrait se compliquer si votre insuffisance cardiaque provoquait des lésions du foie ou des reins, ou des problèmes avec vos valves cardiaques. Les caillots sanguins sont aussi fréquents après une insuffisance cardiaque.

Related posts

La glomérulonéphrite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Psychose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Déficit en G6PD : définition, cause, symptômes, traitement

Irene