Image default
Santé

Carcinome papillaire de la thyroïde : définition, cause, symptômes, traitement

La glande thyroïde, dont la forme est celle d’un papillon, se trouve au-dessus de la clavicule, au centre de votre cou. Sa fonction est la sécrétion d’hormones qui contribuent à réguler votre métabolisme et votre croissance.

Si vous constatez la présence sur votre cou de grosseurs inhabituelles, appelez votre médecin. Il est possible qu’il s’agisse d’un symptôme d’un problème thyroïdien. La plupart du temps, le grosseur est bénigne et sans danger ;—il s’agit d’une simple accumulation de cellules thyroïdiennes qui ont formé une masse de tissus. Parfois néanmoins, la grosseur est un carcinome papillaire de la thyroïde.

Le carcinome papillaire de la thyroïde est le type le plus courant de cancer de la thyroïde. Selon le centre médical de l’université du Maryland (University of Maryland Medical Center), il représente approximativement 80 % des cancers de la thyroïde (UMM). Ce cancer peut être diagnostiqué à tout âge ; il est néanmoins plus fréquent chez les plus de 45 ans.

Le carcinome papillaire de la thyroïde est un cancer à croissance lente. Il touche d’ordinaire un seul lobe de la glande thyroïde. Le taux de survie de ce cancer est très élevé lorsque le traitement débute à un stade précoce, et la plupart des patients sont guéris.

Causes

La cause exacte du carcinome papillaire de la thyroïde est inconnue. Il est possible que ce cancer soit lié à une mutation génétique ; de plus amples recherches sont toutefois nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

L’exposition à des traitements par radiation au niveau du cou est un facteur de risque de la maladie. Les adultes ayant été exposés au cours de leur enfance à des traitements par radiation sont particulièrement à risque.

Symptômes

Ce cancer est, en général, asymptomatique. Il est possible que vous constatiez la présence d’une grosseur sur votre thyroïde ; la plupart des nodules qui se développent sur la thyroïde ne sont cependant pas cancéreux. Si vous constatez la présence d’une grosseur, consultez votre médecin. Il vous examinera et prescrira les tests de diagnostic adéquats, en fonction des besoins.

Diagnostic

Le carcinome papillaire de la thyroïde peut être diagnostiqué à l’aide d’une batterie de tests. Un examen clinique sera effectué tout d’abord pour détecter toute enflure de la glande thyroïde et des tissus voisins.

Analyses de sang

Des analyses de sang peuvent être prescrites pour vérifier les niveaux de thyréostimuline (TSH). La thyréostimuline est l’hormone sécrétée par l’hypophyse ; elle stimule la sécrétion d’hormone thyroïdienne. Une insuffisance ou un excès de thyréostimuline.

Échographie

Une échographie de la glande thyroïde peut également être réalisée. Ce test d’imagerie permettra à votre médecin de déterminer la forme et la taille de la thyroïde, de détecter la présence d’éventuels nodules, ainsi que de déterminer s’il existe des masses solides ou emplies de liquide. Les nodules emplis de liquide ne sont d’ordinaire pas cancéreux ; à l’inverse, la probabilité que la tumeur soit maligne est très supérieure dans le cas d’un nodule solide.

Scintigraphie thyroïdienne

Il peut également arriver que le médecin prescrive une scintigraphie thyroïdienne. Pour cet examen, vous avalerez une petite quantité de colorant radioactif qui sera absorbée par certaines cellules thyroïdiennes. En examinant la région du nodule sur la scintigraphie, le médecin déterminera s’il est chaud ou froid . Les nodules chauds sont ceux qui absorbent plus de substance colorante que le tissu thyroïdien environnant ; ils ne sont d’ordinaire pas cancéreux. L’absorption de substance colorante par les nodules froids est moins importante que celle des tissus environnants. Bien que seul un faible pourcentage d’entre eux soit cancéreux, le risque qu’il s’agisse des tumeurs malignes est plus élevé (AAES).

Biopsie

Une biopsie peut être effectuée pour prélever un petit fragment de tissu dans la thyroïde. Ce tissu peut alors être examiné au microscope pour établir un diagnostic définitif de cancer. Il peut également servir à déterminer le type de cancer de la thyroïde. La biopsie peut être réalisée au moyen d’une aiguille (aspiration par aiguille fine) ou d’une intervention chirurgicale lorsqu’un échantillon plus important est nécessaire. À l’occasion de l’intervention, votre médecin ôtera fréquemment une grande partie de la thyroïde ; il peut même arriver que, lorsque cela s’avère nécessaire, il retire la totalité de la thyroïde.

Parlez au médecin de vos inquiétudes et posez-lui vos questions avant la biopsie (ou un autre test). Le médecin devrait vous expliquer avant l’intervention quels traitements chroniques peuvent être nécessaires à l’issue de celle-ci.

Stades

Stades

Une fois le diagnostic effectué, le stade du cancer est alors déterminé. Le stade est le terme qu’emploient les médecins pour définir le degré de gravité d’une pathologie et le traitement nécessaire. La détermination du stade du cancer de la thyroïde diffère du processus applicable à d’autres cancers. Les stades I à IV, correspondant à des degrés de gravité ascendants, existent également dans ce cas ; l’’âge du patient et le sous-type du cancer de la thyroïde doivent également être pris en compte pour déterminer le stade du cancer. Détermination du stade du carcinome papillaire de la thyroïde (ACS, 2012) :

Patients de moins de 45 ans

Stade I : à ce stade, la tumeur, quelle que soit sa taille, se trouve dans la thyroïde. Il est également possible qu’elle ait gagné des tissus voisins et les ganglions lymphatiques. Le cancer ne s’est pas étendu à d’autres parties du corps ;

Stade II : à ce stade, la taille de la tumeur est indifférente, et le cancer s’est déjà étendu à d’autres parties du corps, tels que les poumons ou l’os. Il peut également arriver qu’il ait gagné les ganglions lymphatiques.

Remarque : Il n’existe pas de stade III ou IV pour les patients de moins de 45 ans atteints d’un cancer papillaire de la thyroïde.

Patients âgés de plus de 45 ans

Stade I : À ce stade, la taille de la tumeur est inférieure à 2 centimètres et le cancer est cantonné à la thyroïde.

Stade II : À ce stade, le diamètre de la tumeur excède 2 centimètres mais demeure inférieur à 4 centimètres. Le cancer est toujours limité à la thyroïde.

Stade III : Soit A) la taille de la tumeur excède 4 centimètres et elle est cantonnée à la thyroïde, ou bien la tumeur peut être de n’importe quelle taille et le cancer s’est étendu aux tissus voisins, mais pas aux ganglions lymphatiques ; soit B) la tumeur peut être de n’importe quelle taille et le cancer s’est étendu aux tissus voisins, AINSI QU’aux ganglions lymphatiques à proximité de la trachée ou du larynx.

Stade IV : Le stade IV est plus complexe. Il est divisé en trois stades subalternes : IVA, IVB et IVC :

  • au stade IVA, soit A) la tumeur peut être de n’importe quelle taille et le cancer s’est étendu aux tissus sous la peau, la trachée, l’œsophage, le larynx et/ou le nerf laryngé récurrent — il arrive également que le cancer se soit étendu à proximité des ganglions lymphatiques ; soit B) la tumeur peut être de n’importe quelle taille et le cancer s’est étendu aux tissus situés à proximité, et le cancer s’est étendu aux ganglions lymphatiques d’un ou des deux côtés du cou, ou entre les poumons ;
  • au stade IVB, le cancer a gagné les tissus situés devant la colonne vertébrale ou autour de l’artère carotide, ou les vaisseaux sanguins entre les poumons. Il est également possible que le cancer se soit étendu aux ganglions lymphatiques.
  • au stade IVC, la taille de la tumeur est indifférente, et le cancer s’est déjà étendu à d’autres parties du corps, tels que les poumons, les os et les ganglions lymphatiques.

Traitement

Selon l’institut national américain du cancer (National Cancer Institute, NCI), le traitement du cancer papillaire de la thyroïde comprend d’ordinaire une intervention chirurgicale, un traitement substitutif aux hormones thyroïdiennes et un traitement à base d’iode radioactif (NCI). D’autres types de traitement, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie externe, sont habituellement utilisés pour d’autres sous-types de cancer.

Chirurgie

Il est possible que, lors d’une chirurgie du cancer de la thyroïde, votre glande thyroïde vous soit retirée (thyroïdectomie) en totalité ou en partie. Cette ablation est réalisée au moyen d’une incision pratiquée dans le cou alors que vous vous trouvez sous anesthésie. Il est possible qu’après cette intervention, vous deviez prendre des suppléments hormonaux thyroïdiens durant le reste de votre vie.

Hormonothérapie

L’hormonothérapie requiert l’ingestion de comprimés à base d’hormone thyroïdienne. En plus de constituer un remplacement indispensable d’hormones thyroïdiennes fabriquées naturellement par le corps, elles peuvent également ralentir la croissance des cellules du cancer de la thyroïde restant dans votre corps après l’intervention chirurgicale.

Thérapie à base d’iode radioactif

La thérapie à base d’iode radioactif suppose la consommation de la substance radioactive I-131. Avant la thérapie, vous devrez suivre durant plusieurs semaines un régime pauvre en iode. Informez également votre médecin lorsqu’une tomographie par ordinateur de tout ou partie de votre corps a été réalisée au cours des six mois qui ont procédé la thérapie, l’iode étant employée comme substance contrastante pour certaines imageries. L’iode 131 est administré sous forme liquide ou de gélules, de sorte que cette thérapie peut d’ordinaire être dispensée aux patients en externe. L’iode 131 voyage jusqu’aux cellules cancéreuses de la thyroïde, et lorsque ces cellules absorbent l’iode 131 jusqu’à saturation, elles meurent. L’essentiel de l’élément radioactif du médicament est éliminé dans la semaine suivante.

Discutez avec vos médecins du plan de traitement que vous suivez, ainsi que du cours prévu du traitement, des risques et effets secondaires, et des plans à long terme.

Pronostic

Selon le centre médical de l’université du Maryland (University of Maryland Medical Center, UMM), le pronostic du carcinome papillaire de la thyroïde est généralement bon et 95 % des patients survivent au moins 10 ans après le diagnostic (UMM).

Related posts

Néphropathie diabétique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les avantages de la luminothérapie pour votre organisme

Journal

Pléthysmographie pénienne à l’aide de timbres-poste : définition, cause, symptômes, traitement

Irene