Image default
Santé

Comment se déroulent les obsèques à Lyon ?

Des règles sanitaires strictes ont été mises en place pour arrêter la propagation du Covid-19. Pourtant des décès sont toujours enregistrés à ce jour. C’est pour cette raison qu’il est important de rester rigoureux dans le respect des mesures visant à la sécurité de chacun. Cela justifie les règles draconiennes conditionnant désormais le déroulement des obsèques d’une personne décédée des suites de la maladie du coronavirus en France.

Des mesures drastiques depuis l’hôpital jusqu’aux obsèques

Bien que des cas de décès soient toujours enregistrés, il faut reconnaître tout de même que le nombre a baissé considérablement. Cela est dû aux nombreuses mesures rigoureusement établies et appliquées pour contrer la pandémie. Ces dernières concernent surtout :

  • le respect obligatoire d’une périphérie de sécurité autour d’une personne contaminée. Cette distanciation est aussi valable dans la vie quotidienne, car il est difficile de savoir qui est porteur du virus sans les tests. Ainsi, les équipes médicales doivent respecter toutes les précautions ;
  • l’isolement des personnes présentant la forme grave du virus ;
  • l’interdiction formelle aux familles de rendre visite à leurs parents infectés sans que la maladie ne soit encore totalement guérie. Et au cas où le mal aurait raison d’un parent contaminé, aucun membre de sa famille n’est autorisé à approcher son corps. Le personnel hospitalier a la consigne ferme d’envelopper le corps du disparu dans un étui spécial, hydrofuge et biodégradable avant de le mettre en bière. Hors du cadre hospitalier, il revient à un établissement funéraire de s’en charger suivant les règles instaurées (mise en bière immédiate, cercueil hermétiquement fermé…).

Des cérémonies funéraires modifiées

Ici, vous découvrirez avec plus d’exactitude, le processus de l’organisation des obsèques à Lyon d’une personne décédée depuis l’hôpital jusqu’au funérarium. Mais avant cela, sachez que les cérémonies mortuaires sont très modifiées pendant la pandémie, peu importe les religions :

  • pour les chrétiens : les messes sont suspendues et pour la prière de bénédiction, seul le prêtre peut s’approcher du cercueil. Tout contact est interdit même avec certains objets comme le registre de condoléances par exemple. Les cimetières ne peuvent ouvrir que lors de la cérémonie et seulement 10 personnes sont autorisées pour l’inhumation ;
  • pour les juifs : la préparation ainsi que la toilette traditionnelle sont interdites comme c’est également le cas pour les chrétiens. Et en vertu de la Torah, 10 hommes peuvent être présents à la prière de bénédiction ;
  • pour les musulmans : ici également, la toilette suite au décès est exclue et les obsèques doivent se faire immédiatement.

Related posts

Les bonnes questions à poser à votre chirurgien esthétique

administrateur

L’ostéopathie, le meilleur remède au mal de dos

Claude

Raffermir le visage : trouvez les moyens pour y parvenir

administrateur