Image default
Santé

Abcès cérébral : définition, cause, symptômes, traitement

Un abcès cérébral est d’ordinaire le résultat d’une infection bactérienne ou fongique. L’infection entraîne une augmentation du volume de votre cerveau imputable à l’accumulation de pus et de cellules mortes.

Un abcès cérébral peut se former lorsque des champignons, virus ou bactéries s’implantent dans le cerveau à la suite d’une lésion au niveau de la tête ou d’une infection d’une autre région du corps. Selon l’hôpital des enfants du Wisconsin (Children’s Hospital of Wisconsin, CHW), les infections d’autres régions du corps représentent entre 20 % et 50 % des abcès cérébraux. (CHW) Les infections cardiaques et pulmonaires comptent au nombre des causes les plus communes des abcès cérébraux ; ceux-ci peuvent toutefois également débuter par une infection auriculaire ou un abcès dentaire.

Les abcès cérébraux requièrent un traitement urgent, afin de prévenir les dommages cérébraux susceptibles d’en résulter.

Risques

L’abcès cérébral peut atteindre pratiquement tout le monde. Certains groupes y sont néanmoins plus exposés. Certaines maladies et conditions peuvent, de même que certains troubles, aggraver votre risque. Il s’agit notamment :

  • d’un système immunitaire compromis du fait du VIH ou du SIDA ;
  • d’un cancer ou d’une autre maladie chronique ;
  • d’une pathologie cardiaque congénitale ;
  • de la méningite ;
  • de médicaments immunodépresseurs, tels que ceux employés pour une chimiothérapie ;
  • d’une infection des sinus ou de l’oreille moyenne ;
  • de certains défauts congénitaux, tels que la tétralogie de Fallot (défaut cardiaque), permettent aux infections d’atteindre le cerveau plus facilement à partir des dents et de l’intestin.

Symptômes

Les symptômes se développent d’ordinaire lentement sur une période de plusieurs semaines. Dans certains cas néanmoins, il semble qu’ils se manifestent brutalement. Faites preuve de vigilance à l’égard des symptômes suivants :

  • différences affectant vos processus mentaux, telles qu’un état de confusion croissante, une moindre réactivité et une irritabilité accrue ;
  • des capacités d’élocution réduites et des sensations atténuées ;
  • une amplitude de mouvement réduite du fait de la dégradation des fonctions musculaires ;
  • des changements de la vision ;
  • des vomissements ;
  • de la fièvre et des frissons.

La plupart des symptômes sont similaires chez le nourrisson et le jeune enfant. Il est néanmoins possible qu’un enfant soit atteint d’un abcès cérébral s’il présente l’un ou l’autre des symptômes suivants :

  • une fontanelle enflée ou un œdème de celle-ci sur la tête de l’enfant ;
  • des vomissements en fusée ;
  • des pleurs aigus ;
  • une hypertonie spastique des membres.

Diagnostic

Nombre de ces symptômes ressemblent beaucoup à ceux d’autres maladies ou problèmes de santé. Si vous constatez l’un ou l’autre de ces symptômes, consultez immédiatement votre médecin. Un examen neurologique sera nécessaire. En cas d’abcès, il révèlera une pression intracrânienne accrue. Au nombre des autres méthodes de diagnostic figurent la tomographie par ordinateur, les analyses de sang et l’imagerie par résonnance magnétique.

Dans certains cas, une ponction lombaire peut être nécessaire. Pour cela, une petite quantité de fluide cérébro-spinal doit être prélevée pour dépister des problèmes autres qu’une infection. En cas d’œdème cérébral, aucune ponction lombaire ne sera effectuée. Il pourrait en résulter une hémorragie ou un hématome cérébral.

Traitement

Un abcès cérébral constitue une urgence. La tension due à l’œdème dans le cerveau peut entraîner une réduction du flux sanguin, ce qui peut causer des dommages cérébraux permanents. Une hospitalisation sera nécessaire pour traiter l’abcès.

Lorsque l’abcès est situé en profondeur dans le cerveau, ou lorsque sa taille est inférieure à 2 cm, des antibiotiques sont souvent prescrits pour le traitement. Des antibiotiques seront également employés pour combattre les infections sous-jacentes. Les antibiotiques à large spectre, qui tuent une multiplicité de bactéries différentes, sont les plus couramment prescrits ; néanmoins, dans certains cas, plus d’un type d’antibiotique est nécessaire.

Dans les cas les plus graves, lorsque l’abcès entraîne une augmentation dangereuse de la pression dans le cerveau, une intervention chirurgicale est nécessaire. Une chirurgie est considérée comme l’option la mieux adaptée dans les situations suivantes :

  • lorsqu’un abcès risque de se rompre à l’intérieur du crâne ;
  • lorsqu’un abcès contient des gaz, parfois produits par les bactéries.

Lorsqu’un abcès ne diminue pas sous l’effet des antibiotiques, la chirurgie constitue souvent l’étape suivante. Une chirurgie d’ablation d’abcès suppose la plupart du temps d’ouvrir le crâne et le drainage de l’abcès. Le fluide ponctionné est normalement envoyé à un laboratoire afin d’identifier l’origine de l’infection. Cette information permet de prescrire les antibiotiques les plus efficaces.

Prévention

Les abcès cérébraux sont une condition médicale grave. Leur prévention est donc importante. Vous pouvez réduire votre risque en surveillant toute condition susceptible d’être à l’origine d’un abcès cérébral. Au plus léger symptôme, consultez sans délai un médecin. Si vous êtes atteints d’un trouble cardiaque, consultez votre médecin avant toute procédure dentaire ou urologique. Des antibiotiques peuvent vous être prescrits avant toute procédure de ce type, afin d’atténuer le risque d’infection cérébrale.

Related posts

Cheveux secs, ou sécheresse capillaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Épilepsie : d’où vient ce trouble ?

Honorine

Syndrome de Down : définition, cause, symptômes, traitement

Irene