Image default
Santé

La méningite : définition, cause, symptômes, traitement

La méningite est une inflammation des méninges. Les méninges sont les membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. La méningite se déclenche lorsque le liquide qui entoure les méninges est infecté.

Les causes les plus répandues de la méningite sont liées à des infections virales et bactériennes. La méningite est une maladie contagieuse. Elle peut être transmise par la toux, les éternuements, ou par contact direct. D’autres causes possibles incluent :

  • le cancer
  • des irritations provoquées par des produits chimiques
  • des champignons
  • des allergies à des médicaments

La méningite bactérienne constitue une urgence médicale. Cette maladie peut s’avérer fatale.

Types

Les causes les plus répandues de la méningite sont les virus et les bactéries.

La méningite aseptique (virale)

La méningite virale se manifeste généralement chez les enfants âgés de moins de 5 ans. Elle est plus courante pendant le début de la période automnale. 30 % des cas sont liés à des entérovirus. Ces virus provoquent habituellement des maladies intestinales. Le virus du Nil occidental et de la grippe peuvent également être à l’origine de la méningite.

La méningite virale est plus courante chez les adultes de moins de 30 ans que chez les adultes plus âgés. L’issue de ce type de méningite est généralement plus favorable que celle de la méningite bactérienne. Elle peut disparaître d’elle-même.

La méningite bactérienne

La méningite bactérienne est contagieuse Elle peut également être mortelle. Jusqu’à 40 % des enfants et 50 % des adultes atteints par cette maladie en meurent. Le décès survient en dépit de traitements adaptés. Les différents types de méningites bactériennes sont :

  • la méningite à méningocoques
  • la méningite à pneumocoques
  • la méningite à staphylocoques
  • la méningite tuberculeuse
  • La méningite à gram négatif

Il existe plusieurs autres types de méningite. La méningite cryptococcale est causée par un certain type de levure. La méningite carcinomateuse est liée à un cancer.

Symptômes

Les symptômes de la méningite diffèrent selon l’âge.

Les adolescents et les jeunes adultes peuvent subir :

  • des maux de tête
  • de la une fièvre
  • une raideur de la nuque
  • de la somnolence
  • des attaques

Les nourrissons peuvent :

  • être irritables
  • refuser de s’alimenter
  • pleurer lorsqu’on les porte
  • avoir les fontanelles bombées (des espaces mous sur le haut du crâne)

Les jeunes enfants peuvent :

  • avoir de la toux
  • avoir des troubles respiratoires

Les adultes plus âgés peuvent :

  • avoir de légers maux de tête
  • avoir de la fièvre

La méningite peut également provoquer un changement dans l’état mental et une sensibilité à la lumière.

Il est impératif de consulter immédiatement un médecin en cas de manifestation de ces symptômes. La méningite bactérienne peut être mortelle. Il n’existe pas de moyen de distinguer une méningite bactérienne d’une méningite virale en fonction des symptômes.

Risques

Il existe plusieurs facteurs de risque pour la méningite.

Un système immunitaire affaibli

Les personnes ayant un système immunitaire affaibli sont plus vulnérables aux infections. Celles-ci incluent les infections à l’origine de la méningite. Les personnes atteintes du VIH ou du sida peuvent contracter une méningite à pneumocoques. Celle-ci est toutefois rare pour le reste de la population.

Vie communautaire

La méningite se transmet facilement lorsque les individus vivent en milieu d’étroite proximité. Les petits espaces augmentent le risque d’exposition. Certains milieux à risques élevés incluent :

  • les résidences étudiantes
  • les casernes
  • les pensionnats
  • les garderies

Grossesse

Les femmes enceintes présentent un risque accru de listériose. Cette forme de méningite est provoquée par la bactérie Listeria. L’infection peut atteindre l’enfant à naître.

Âge

L’âge moyen des personnes atteintes d’une méningite bactérienne est de 25 ans. La méningite virale se rencontre plus fréquemment chez les enfants âgés de moins de 5 ans.

Travail dans un environnement animalier

Les travailleurs agricoles et les autres personnes travaillant avec des animaux présentent un risque accru d’infection provoquée par la Listeria.

Diagnostic

Le diagnostic de la méningite commence par un recensement des antécédents médicaux et un examen physique. L’âge, le lieu de couchage et la fréquentation de garderies peuvent constituer des indices importants. L’examen physique peut révéler :

  • de la fièvre
  • un rythme cardiaque plus rapide
  • une raideur du cou
  • un niveau de conscience réduit

La méningite est généralement diagnostiquée à l’aide d’une ponction lombaire. Cet examen est également appelé rachicentèse. Elle permet au médecin de rechercher une éventuelle augmentation de la pression au sein du système nerveux central. Elle peut également permettre de détecter une inflammation ou la présence de bactéries dans le liquide céphalo-rachidien. Cet examen peut aussi aider à déterminer l’antibiotique le plus adapté dans le cadre du traitement.

D’autres examens peuvent également être prescrits pour diagnostiquer la méningite.

L’hémogramme (formule leucocytaire) est un indicateur général pour la santé. Il permet de compter le nombre de globules blancs et de globules rouges. Les globules blancs contribuent à la lutte contre les infections. Leur numération est généralement élevée en cas de méningite.

L’hémoculture permet de rechercher la présence de bactéries dans le sang. Les bactéries peuvent se déplacer du sang vers le cerveau. Le méningocoque et le pneumocoque peuvent provoquer à la fois une septicémie et une méningite.

Des radiographies thoraciques peuvent révéler la présence d’une pneumonie, de la tuberculose ou d’infections fongiques. La méningite peut se manifester après la pneumonie.

Un scanner de la tête peut mettre en évidence des troubles tels qu’un abcès cérébral ou une sinusite. Les bactéries peuvent se propager des sinus aux méninges.

Traitement

Le traitement est défini selon la cause à l’origine de la méningite.

Les méningites bactériennes nécessitent une hospitalisation d’urgence. Le traitement consiste en des injections d’antibiotiques par voie intraveineuse. le diagnostic précoce et un traitement consécutif sont essentiels. Ils permettent de contribuer à éviter les dommages cérébraux et le décès. Il n’existe pas d’antibiotiques spécifiques pour la méningite. Ils dépendent de la bactérie concernée.

La méningite fongique est traitée avec des agents antifongiques.

La méningite virale ne fait pas l’objet de traitement. Elle disparaît généralement d’elle-même. Les symptômes devraient disparaître sous 2 semaines. La méningite virale n’entraîne pas de problème sérieux sur le long terme.

Complications

Les complications suivantes sont liées à la méningite :

  • des attaques
  • une perte auditive
  • des lésions cérébrales
  • une hydrocéphalie (présence d’eau dans le cerveau)
  • un épanchement sous-dural (accumulation de liquide entre le cerveau et le crâne)

Prévention

Des antibiotiques sont administrés aux personnes en contact étroit avec des individus atteints d’une infection à méningocoque.

Des vaccins peuvent également constituer une protection contre certains types de méningite. Les vaccins pouvant prévenir la méningite incluent :

  • le vaccin contre le Hib (vaccin contre l’Haemophilus influenzae)
  • le vaccin antipneumococcique conjugué
  • le vaccin contre le méningocoque

Qui devrait être vacciné contre la méningite à méningocoques ?

Les groupes de population suivants devraient faire l’objet d’une vaccination contre la méningite :

  • les étudiants de première année d’université vivant dans des résidences étudiantes et n’ayant pas encore fait l’objet d’une vaccination.
  • les adolescents âgés de 11 à 12 ans
  • les nouveaux élèves du secondaire n’ayant pas fait l’objet d’une vaccination
  • les personnes voyageant dans des pays où la méningococcie est répandue
  • les enfants de 2 ans et plus qui n’ont pas de rate ou sont immunodéprimés

Related posts

Le traitement de la douleur par le chaud et le froid : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dépendance aux amphétamines : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome d’alcoolisation fœtale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene