Image default
Santé

Dosage du calcium ionisé : définition, cause, symptômes, traitement

Le calcium est un minéral important utilisé de diverses manières par votre corps. Il renforce vos os et vos dents, et contribue au fonctionnement de vos muscles et de vos nerfs. La teneur en calcium de votre sang est mesurée au moyen d’un dosage du calcium sérique du sang, mais le calcium est en fait présent sous diverses formes dans le sang. Il s’agit notamment du calcium ionisé libre, du calcium lié à d’autres minéraux (anions) et du calcium lié à des protéines telles que l’albumine. Le calcium ionisé est la forme la plus active. Il est également appelé calcium libre.

Utilisation

En général, un dosage du calcium sérique est pratiqué dans le but de déterminer la teneur totale en calcium du sang. Il inclut à la fois le calcium ionisé et la totalité du calcium lié à des protéines. Si vous présentez des signes de pathologie rénale, de certains types de cancer ou de problèmes de la glande parathyroïde, votre médecin pourra souhaiter contrôler vos niveaux de calcium dans le sang.

Le dosage de calcium ionisé apporte plus d’informations sur le calcium actif ionisé. Si vos niveaux de protéines, telles que l’albumine ou les immunoglobines, de votre sang sont anormaux, il peut être important de connaître vos niveaux de calcium ionisé. Il est important de déterminer l’origine des déséquilibres anormaux entre calcium lié et calcium libre. D’ordinaire, calcium libre et calcium liés constituent chacun la moitié du calcium total du corps, et un déséquilibre peut être le signe d’un grave problème de santé.

Il peut être nécessaire de vérifier les niveaux de calcium ionisé des patients qui reçoivent une transfusion sanguine, ou en phase critique alimentés par solution intraveineuse, ou subissant une intervention chirurgicale importante, ou encore présentant des niveaux anormaux de protéines sanguines. Il est important de déterminer exactement la teneur en calcium libre du sang de ces patients.

De faibles niveaux de calcium ionisé libre peuvent être à l’origine d’un ralentissement ou d’une accélération du rythme cardiaque, être la cause de spasmes musculaire et, dans certains cas, déboucher sur un coma. Si vous présentez des signes d’engourdissement autour de la bouche, ou encore des mains et des pieds, ou faites l’expérience de spasmes musculaires dans les mêmes régions, un dosage du calcium ionisé peut vous être prescrit. Il s’agit de symptômes de faibles niveaux de calcium libre.

Du fait des manipulations spéciales que requiert l’échantillon sanguin, ce test est plus difficile à effectuer que le dosage du calcium sérique, de sorte qu’il est uniquement pratiqué dans certaines circonstances.

Interventions

Cette analyse requiert seulement une petite quantité de sang. L’échantillon sanguin est obtenu lors d’une prise de sang . À cette occasion, une aiguille est insérée dans une veine à travers la peau, dans le bras ou la main, et une petite quantité de sang est prélevée dans un tube à essai.

Préparation

Pour cette analyse, vous devrez jeûner (c’est-à-dire, vous abstenir de manger et de boire autre chose que de l’eau) durant les six heures précédant la prise de sang.

Il est également possible que vous deviez vous abstenir de la prise de certains médicaments avant le prélèvement pour analyse. Pour cela néanmoins, vous devez vous conformer rigoureusement aux instructions du médecin. Au nombre des médicaments susceptibles d’affecter les niveaux de calcium ionisés figurent les sels de calcium, l’hydralazine, le lithium, la thyroxine et les diurétiques thiazidiques. N’interrompez pas votre traitement à moins que le médecin ne vous en donne formellement instruction.

Risques

À l’occasion du prélèvement de l’échantillon, il est possible que vous ressentiez une douleur modérée ou une légère sensation de pincement. Une fois l’aiguille retirée, il est possible que vous éprouviez une sensation pulsatile. Il vous sera demandé d’appliquer une pression à l’endroit où l’aiguille a perforé la peau. Un pansement sera apposé sur le site. Il devra demeurer en place 10 à 20 minutes et vous devrez vous abstenir de lever des charges lourdes avec ce bras durant le reste de la journée.

Les risques liés à un prélèvement sanguin sont extrêmement rares ; ils peuvent néanmoins prendre la forme :

  • d’un évanouissement ou d’une sensation d’étourdissement ;
  • d’un hématome (accumulation de sang sous la peau) ;
  • d’une infection (laquelle peut, d’ordinaire, être évitée par un nettoyage de la peau avant insertion de l’aiguille) ;
  • d’un saignement excessif (la persistance d’un saignement durant une longue période après le test peut indiquer une pathologie sanguine plus grave et doit être signalée à votre médecin).

Résultats normaux

Les niveaux normaux de calcium ionisé libre diffèrent chez l’adulte et l’enfant. Chez l’adulte, un niveau de 4,64 à 5,28 mg/dL (milligrammes par décilitre) est considéré comme normal. Chez l’enfant, un niveau de calcium ionisé est considéré comme normal lorsqu’il se situe entre 4,8 et 5,52 mg/dL.

Résultats anormaux

Des résultats anormaux peuvent être révélateurs d’une pathologie rénale, d’un problème de la glande parathyroïde, de carences vitaminiques et minérales, de certains types de cancer et des effets de certains traitements médicamenteux.

De faibles niveaux de calcium ionisé dans le sang peuvent indiquer :

  • une hypoparathyroïdie (hypoactivité de la glande parathyroïde) ;
  • une résistance héréditaire à la parathormone ;
  • une malabsorption du calcium ;
  • une carence en vitamine D ;
  • une ostéomalacie/le rachitisme (ramollissement osseux fréquemment dû à une carence en vitamine D) ;
  • un déficit en magnésium ;
  • des niveaux élevés en phosphore ;
  • une pancréatite aigüe (inflammation du pancréas) ;
  • une insuffisance rénale ;
  • la malnutrition ;
  • l’alcoolisme.

Des niveaux élevés de calcium ionisés dans le sang peuvent indiquer :

  • une hyperparathyroïdie (suractivité de la glande parathyroïde) ;
  • un style de vie sédentaire (manque d’exercice) ;
  • un syndrome du lait et des alcalins (des niveaux élevés de calcium et d’alcalins dans le corps dus à une consommation excessive, au fil du temps, de lait et d’antiacides) ;
  • un myélome multiple (cancer des cellules plasmatiques, c’est-à-dire, d’un type de globules blancs produisant des anticorps qui luttent contre les infections) ;
  • maladie osseuse de Paget (trouble entraînant des difformités dues à une destruction et à une croissance anormale de l’os) ;
  • une sarcoïdose (maladie inflammatoire d’origine inconnue affectant les yeux, la peau et d’autres organes) ;
  • la tuberculose (maladie potentiellement mortelle causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis, qui d’ordinaire attaque les poumons) ;
  • une greffe de rein ;
  • l’usage de diurétiques thiazidiques ;
  • certains types de tumeurs ;
  • un excès de vitamine D.

Related posts

Carcinome à cellules transitionnelles (néoplasme malin de l’uretère) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le traitement de la douleur par le chaud et le froid : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gastroparésie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene