Image default
Santé

Vaccin Diphtérie/Tétanos/Coqueluche : définition, cause, symptômes, traitement

Il existe quatre vaccins qui protègent de la diphtérie, du tétanos et de la coqueluche :

  • Le DTaP : il est administré aux enfants de moins de 7 ans
  • DT : il est administré aux enfants de moins de 7 ans
  • Tdap : administré aux enfants plus âgés et aux adultes
  • Td : administré aux enfants plus âgés et aux adultes

*Signification des lettres : DTaP, Tdap, et Td sont des vaccins comparables administrés pour les mêmes pathologies à divers moments de la vie d’une personne. En fonction de l’âge, certaines quantités de chacune des composantes du vaccin sont administrées. Le système de lettrage et les majuscules/minuscules dénotent la composante de la vaccination, ainsi que la quantité incluse dans chaque cas. Selon l’explication des CDC : Les majuscules de ces abréviations dénotent des doses complètes de toxines (anatoxines) diphtérie (D) et tétanos (T), ainsi que de vaccin contre la coqueluche (Pertussis, P). Les lettres minuscules d et p dénotent des doses réduites de diphtérie et de coqueluche pour les formules adolescent/adulte. La lettre minuscule a dans DTaP et Tdap signifie acellulaire , ce qui signifie que la composante coqueluche contient uniquement une petite partie de l’organisme de la coqueluche.

Utilisation générale ;

  • Le DTaP : Le DTaP protège contre trois maladies : diphtérie, tétanos, et coqueluche. Le CDC recommande que les enfants se voient administrer cinq doses de ce vaccin administré à divers âges, dès 2 mois. La deuxième dose doit suivre à l’âge de 4 mois ; la troisième à 6 mois, la quatrième entre 15 et 18 mois, ainsi que les cinquième et sixième doses entre 4 et 6 ans. Le DTaP n’est pas approuvé pour les enfants plus âgés, les adolescents ou les adultes.
  • Td : L’administration de cette injection de rappel est recommandée tous les 10 ans. Le vaccin Td protège contre le tétanos et la diphtérie, mais pas contre la coqueluche.
  • Tdap : Contrairement au vaccin Td, le Tdap protège contre les trois pathologies. Les adolescents (entre 11 et 18 ans) et les adultes (entre 19 et 64 ans) peuvent être protégés par une dose de Tdap. Ce vaccin peut également être administré aux enfants entre 7 et 10 ans qui ne sont pas complètement immunisés contre la coqueluche. Ce vaccin est également recommandé aux adultes, l’incidence étant accrue sur les nourrissons non encore entièrement immunisés, mais qui ont été exposés à des adultes dont l’immunisation s’atténue.

Cas de contre-indications

Selon les CDC, l’introduction des vaccins a conduit à une diminution des cas de tétanos de plus de 96 pour cent et de diphtérie de plus de 99 pour cent. Les vaccins de routine sont conseillés pour les enfants, les adolescents, ainsi que les adultes ; cependant, il est préférable que certaines personnes ne soient pas vaccinées contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Il s’agit notamment :

  • les personnes ayant présenté des réactions allergiques graves à des doses antérieures de DTP, DTaP, DT, ou de Td ;
  • les personnes ayant présenté des réactions allergiques graves à une composante quelconque du vaccin ;
  • les personnes ayant présenté un coma ou des crises dans les 7 jours suivant un vaccin de DTP ou DTaP ;
  • il est conseillé à toute personne présentant actuellement une pathologie modérée à grave d’attendre d’être totalement rétablie avant d’être vaccinée,

En plus des critères cités ci-dessus, un certain nombre de facteurs supplémentaires sont susceptibles d’affecter les risques impliqués par le vaccin Tdap. Avant de vous faire vacciner par le Tdap, il est conseillé d’aborder avec votre médecin tous autres problèmes, notamment :

  • si vous êtes épileptique ;
  • si vous avez présenté des enflures graves après avoir reçu des doses de DTP, DTaP, DT, Td, ou de Tdap ;
  • Si vous êtes atteint(e) du syndrome de Guillain Barré (SGB, ou syndrome de Guillain-Barré-Strohl).

Effets secondaires possibles

Bien que le risque de problème grave lié à ce vaccin soit très réduit par comparaison avec le risque de contracter ces pathologies, ces vaccins présentent cependant des risques dans une certaine mesure, les effets secondaires étant modérés à sévères.

Les effets secondaires légers incluent :

  • douleur légère ou tuméfaction sur le site de la piqûre ;
  • fièvre ;
  • agitation, irritabilité ;
  • fatigue ;
  • vomissements ;

Les effets secondaires de modérés à graves incluent :

  • crise (secousse ou absence) ;
  • crises de larmes permanentes ;
  • fièvre élevée ;
  • lésions cérébrales permanentes.

Related posts

Hernie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Raffermir le visage : trouvez les moyens pour y parvenir

administrateur

Tests de la fonction thyroïdienne : définition, cause, symptômes, traitement

Irene