Image default
Psychologie

Syndrome prémenstruel (SPM) : définition, cause, symptômes, traitement

Le syndrome prémenstruel (SPM) affecte les émotions, la santé physique et le comportement d’une femme pendant certains jours une fois par mois généralement juste avant les règles.

Les symptômes du SPM commencent de 5 à 11 jours avant les règles et se terminent généralement lorsque les règles commencent. La cause du SPM est inconnue. Cependant, de nombreux chercheurs estiments qu’un changement dans les niveaux hormonaux au début du cycle menstruel peut en être la cause. Les taux d’œstrogène et de progestérone augmentent à certains moments chaque mois. Une augmentation de ces hormones peut causer des sautes d’humeur, de l’anxiété et de l’irritabilité.

Les symptômes du SPM affectent environ 75 pour cent des femmes ayant leurs règles.

Facteurs de risque du syndrome prémenstruel :

  • antécédents de dépression et de troubles de l’humeur, tels qu’une dépression post-partum et des troubles bipolaires
  • antécédents familiaux de dépression

Symptômes

Le cycle menstruel de la femme dure 28 jours en moyenne. L’ovulation (lorsqu’un ovule est libéré par les ovaires) se produit le 14ème jour du cycle. La menstruation (saignement) survient le 28ème jour du cycle. Les symptômes du SPM peuvent commencer autour du 14ème jour et durer jusqu’à sept jours après le début de la menstruation.

Ils peuvent être légers ou modérés, et leur sévérité varie en fonction de la personne et du mois. Exemples de symptômes du SPM :

  • douleurs et gonflement abdominaux
  • sensibilité de la poitrine
  • acné
  • envies irrésistibles de manger
  • constipation
  • diarrhée
  • maux de tête
  • sensibilité à la lumière ou au bruit
  • fatigue
  • irritabilité
  • modification des habitudes de sommeil
  • trous de mémoire
  • anxiété
  • dépression ou tristesse
  • éclats émotionnels

Visite médicale

Visite médicale

Si la douleur physique, les sautes d’humeur et d’autres symptômes commencent à affecter votre vie quotidienne, ou si vos symptômes ne disparaissent pas d’eux-mêmes, prenez rendez-vous avec un médecin en vue d’un examen visant à déterminer s’il n’existe pas d’autres problèmes médicaux.

Votre médecin pourra vous demander de lui parler de vos antécédents familiaux en matière de dépression ou de trouble de l’humeur afin de déterminer si vos symptômes sont causés par le SPM ou par un autre problème. Certaines maladies, comme le syndrome du côlon irritable et l’hypothyroïdie, ainsi que la grossesse, présentent des symptômes similaires à ceux du SPM. Votre médecin pourra effectuer un examen des hormones thyroïdiennes pour s’assurer que votre thyroïde fonctionne correctement, un test de grossesse et peut-être un examen de la région pelvienne pour s’assurer qu’il n’existe aucun problème gynécologique.

Une autre façon de déterminer si vous souffrez du SPM est de tenir un journal de vos symptômes. Utilisez un calendrier pour indiquer vos symptômes et votre menstruation chaque mois. Si vos symptômes commencent à peu près au même moment chaque mois, le SPM en est vraisemblablement la cause.

Traitement

Il n’existe aucun remède permettant de guérir le SPM, mais vous pouvez prendre des mesures pour en atténuer les symptômes. Si vous souffrez d’une forme légère ou modérée du syndrome prémenstruel, vous avez à votre disposition les options de traitement suivantes :

  • boire beaucoup pour atténuer le gonflement abdominal
  • manger équilibré pour améliorer votre état de santé général et accroître votre niveau d’énergie (en mangeant beaucoup de fruits et de légumes, et en réduisant votre consommation de sucre, de sel, de caféine et d’alcool)
  • prendre des compléments alimentaires, tels que l’acide folique, la vitamine B6, le calcium et le magnésium afin de réduire les crampes et les sautes d’humeur
  • dormir au moins 8 heures par nuit pour vous sentir moins fatiguée
  • faire beaucoup d’exercice pour atténuer les gonflements et améliorer votre santé mentale

Vous pouvez prendre des analgésiques tels que l’ibuprofène ou l’aspirine pour soulager les douleurs musculaires légères, les maux de tête et les crampes d’estomac. Vous pouvez également essayer un diurétique pour faire dégonfler le ventre et éviter la rétention d’eau (ainsi que la prise de poids en découlant). Ne prenez de médicaments et de compléments alimentaires que conformément aux instructions de votre médecin.

Syndrome prémenstruel sévère

Syndrome prémenstruel sévère

Les symptômes du SPM sévère sont rares. Mais sur le petit nombre de femmes qui ont des symptômes sévères, entre 50 et 60 pour cent reçoivent un diagnostic de trouble dysphorique prémenstruel (TDPM). Le TDPM affecte entre trois et huit pour cent des femmes.

Exemples de symptômes de cette forme sévère de SPM :

  • dépression ou pensées suicidaires
  • crises de panique
  • anxiété extrême
  • colère
  • crises de larmes
  • perte d’intérêt pour les activités quotidiennes
  • insomnie
  • difficulté à réfléchir ou à se concentrer
  • frénésie alimentaire
  • crampes ou gonflements pénibles

Comme ceux du SPM, les symptômes du TDPM peuvent être causés par des changements dans vos taux d’œstrogène et de progestérone. Lorsque le taux de sérotonine est faible, cela est souvent lié au TDPM. La sérotonine est un agent chimique présent dans le cerveau et l’intestin qui affecte votre humeur, vos émotions et vos pensées.

Votre médecin pourra effectuer un examen physique, un examen gynécologique, un hémogramme et une analyse de la fonction hépatite pour écarter tout autre problème possible. Il pourra également recommander une évaluation psychiatrique. Des antécédents personnels ou familiaux de trouble dépressif majeur, de l’usage abusif de drogues, de traumatisme ou de stress peuvent déclencher ou aggraver les symptômes du TDPM.

Le traitement du TDPM varie d’une personne à l’autre. Votre médecin peut vous recommander :

  • activité physique quotidienne
  • suppléments vitaminiques (calcium, magnésium et vitamine B6)
  • régime sans caféine
  • thérapie de groupe ou individuelle
  • cours de gestion du stress
  • pilules contraceptives (Yaz est la seule pilule contraceptive agréée par la FDA des États-Unis pour traiter les symptômes du TDPM)

Si vos symptômes du TDPM ne s’améliorent toujours pas, votre médecin pourra vous prescrire un inhibiteur spécifique du recaptage de la sérotonine. Ce médicament élève le taux de sérotonine dans votre cerveau. Votre médecin pourra également suggérer une thérapie cognitive du comportement. Ce type de thérapie peut vous aider à comprendre vos pensées et sentiments et à changer votre comportement en conséquence.

Il n’est pas possible de prévenir le SPM ou le TDPM, mais les traitements esquissés ci-dessus peuvent contribuer à réduire la sévérité et la durée de vos symptômes.

Pronostic

Les symptômes du SPM et du TDPM peuvent réapparaître chaque mois, mais ils disparaissent généralement après le début de la menstruation. Un mode de vie sain et un plan de traitement complet peuvent réduire ou éliminer les symptômes pour la plupart des femmes.

Related posts

Pourquoi devons-nous honorer nos morts ?

administrateur

Améliorer son bien-être avec les massages érotiques

Alexandre B

Déambulateur à 2, 3, 4 roues ou cadre de marche : comment faire le bon choix 

Emmanuel